Alépé: Rumeurs de trafic d’organes, le Préfet dément et met en garde

Le préfet d'Alépé

Alépé – « Tous ceux qui seront appréhendés au terme de l’enquête, répondront de leurs actes. »
« Rien ne justifie cette barbarie inutile à Danguira car il n’y a pas de tireur de sang dans le département », a indiqué ce mardi 30 octobre 2017, le Préfet d’Alépé, Nanou Benjamin.
Poursuivant, il a demandé à tous ceux qui appréhenderont des suspects, de les mettre à la disposition des autorités administratives. Et de prévenir que tous ceux qui seront appréhendés au terme de l’enquête, répondront de leurs actes.
Au nom de tous chefs, Akichi Philippe a regretté l’acte posé par les jeunes de Danguira. Il a présenté les excuses à l’autorité administrative et promis de tout mettre en œuvre pour éviter les dérives de ce genre.
Il faut signaler que des rumeurs de trafic d’organes humains ont envahi depuis un moment, le département. Dans certaines localités, pour ne pas tomber dans les embuscades des présumés ‘’ tireurs de sang,’’ des jeunes se sont organisés pour filtrer les entrées la nuit tombée en érigeant des barrages.
Le 28 octobre dernier, à Danguira, une sous-préfecture située à environ 35 km d’Alépé, le jeune Kongo Soumaila, 35 ans aperçu dans le village vers 3 h du matin, a été lynché à mort. Ses deux autres collègues qui avaient trouvé refuge chez le chef du village ont pu etre exfiltrés par les éléments de la brigade de gendarmerie d’Alépé.
Le lendemain 29 octobre à Memni (12 km d’Alépé), Assanti Kouassi Armand, né en 1975, se disant tradi-praticien domicilié à Abobo Akeikoi, en partance à Abidjan vers 7h, a échappé à un lynchage à mort parce qu’un jeune a donné l’alerte selon laquelle il aurait tenté de l’endormir pour extraire son sang.
Fort heureusement, la gendarmerie a pu l’exfiltrer. Face à cette situation, Nanou Benjamin, préfet du département a appelé les populations au calme.

©CotedivoireNews

Boni Amlaman (Frat Mat Info)

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 960 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


dix-huit + vingt =