Connect with us

Régions News

Bouaké: Le CHU entièrement paralysé par une grève de son personnel

Published

on

Le chu de Bouaké

Bouaké – ©CotedivoireNews – Le Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Bouaké est resté entièrement paralysé, mardi, au deuxième jour d’une grève de cinq jours lancée par son personnel de santé qui réclame le paiement de plusieurs primes d’intéressement, a constaté APA sur place dans la deuxième grande ville ivoirienne.

Du pool de consultation en médecine générale aux services spécialisés tels que la pédiatrie et l’ophtalmologie en passant par la pharmacie, les portes du CHU de Bouaké sont restées fermées ce mardi matin au grand désarroi des patients de ce plus grand centre hospitalier de l’intérieur du pays.

Les blouses blanches ont abandonné les stéthoscopes et autres tensiomètres pour se retrouver dans la cour de l’établissement dans un tintamarre de coup de sifflet. ‘’Tant que nos primes de gratuité ne sont pas payées nous ne travaillerons pas encore aujourd’hui’’, s’est confiée une infirmière sous le couvert de l’anonymat.

‘’D’après les informations que nous avons reçu les personnels des autres CHU (ndr : Cocody, Yopougon et Treichville à Abidjan) ont déjà perçu leur dû et pourquoi pas nous ?’’, a ensuite interrogé la même source.

Expliquant les sources profondes de ce débrayage, plusieurs grévistes ont expliqué à APA que suite à la décision du président Alassane Ouattara d’instituer une politique de gratuité des soins après son accession au pouvoir en 2012, cela a entraîné une surcharge des prestations dans les différents CHU de Côte d’Ivoire.

De ce fait, ont-ils relevé, une prime a été instituée pour les intéresser.

‘’La prime de 2012 n’a pas été payée. Celle de 2016 non plus et nous allons vers la fin de 2017 ”, a expliqué pour sa part à la presse, le porte-parole des syndicats de la santé de Gbêkê, Dr Bruno Allah.

Depuis quelques mois, le CHU de Bouaké est secoué par un vent de revendication sociale dont la dernière en date a été marquée par le débrayage des prestataires de services d’entretien et de sécurité qui réclamaient plusieurs mois d’impayés de factures.

Source: APA

Régions News

Songon : Des enseignants français visitent l’EPP Audoin

Published

on

Côte d’Ivoire – Songon (District d’abidjan) Des enseignants français ont visité l’école primaire publique Audoin de Songon, dans le cadre d’un partenariat d’échange entre les élèves des deux écoles.

La visite a pour objectif de créer un contact entre les élèves de France et ceux de la Côte d’Ivoire. Ce contact permettra de mettre sur pied une collaboration qui fera naitre des échanges entre les élèves des deux écoles. Comprenons que c’est un fructueux jumelage entre un établissement français et l’EPP Audoin qui se conclut.

La délégation d’enseignants français était composé de Sorana et Catherine de l’Ong suisses graines de Paix et conduite par Stéphanie Gouzel. Pendant cette visite, les élèves de cm² ont reçu des présents de leurs amis de France. L’école primaire a reçu deux ballons de football. 

Le directeur de l’EPP Audoin, Jean Lago à la fin de la visite a exprimé sa joie. Pour lui la venue de France de ces homologues va sceller le jumelage entre son établissement et un établissement français. 

Notons qu’avec les problemes d’infracstructure que connait l’ecole ivoirienne, souhaitons que ce jumelage aidera l’école primaire publique Audoin a créer un cadre de vie plus agréable pour les élèves de la sous-préfecture de Songon.

Notons qu’avec les problèmes d’infrastructure que connaît l’école ivoirienne, souhaitons que ce jumelage aidera l’école primaire publique Audoin à créer un cadre de vie plus agréable pour les élèves de la sous-préfecture de Songon.

J-K Marie 

Lire Plus

Régions News

Odienné : Les parents exhortés à s’approprier la lutte contre les agressions à la machette

Published

on

Les - autorités - administratives - invitent - les - autorités - coutumières - à - sensibliser - les - parents - à - lutter - contre - les - agressions - à - la - machette

Côte d’Ivoire – Insécurité – Région du Kabadougou – Le substitut du procureur, Boby Thierry et le commissaire de police d’Odienné, Goly Célestin ont demandé aux autorités coutumières de sensibiliser les parents à s’approprier la lutte contre les agressions à la machette menées par des adolescents dans la localité d’Odienné. C’était lors ce mardi lors d’une rencontre d’échanges.

A cette occasion, la commissaire Goly Célestin a indiqué que la sécurité de la localité est une affaire de tous. Raison pour laquelle, il a demandé aux chefs traditionnels et coutumiers de sensibiliser les parents afin d’apporter leur contribution dans la lutte contre l’insécurité.  

“Nous sommes venus vous présenter la situation, aidez-nous à travailler à la sécurité de tous à Odienné. Lors de nos patrouilles, nous avons constaté que régulièrement, des enfants dont l’âge varie entre 8 et 14 ans se promènent dans la ville armés de machette. Quand nous les arrêtons, le lendemain ce sont des interventions pour les remettre en liberté. Il est temps que les parents prennent leurs responsabilités », a déploré le commissaire de police de la localité d’Odienné.

@CôtedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus

Régions News

Ouangolodougou : Le préfet encourage les femmes à s’autonomiser

Published

on

Les - femmes - de - Ouangolodougou - invitées - à - s- autonomiser

Côte d’Ivoire – Autonomisation de la femme – Le préfet du département de Ouangolodougou, Sory Jean Pierre, a exhorté les femmes du département à être autonomes. C’était lors d’une rencontre qu’il a eu avec les responsables d’associations, ce lundi 18 février 2019.

A cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de prise de contact avec les différentes couches, le préfet a exhorté les femmes à profiter au maximum des bienfaits du programme gouvernemental.

Il a ainsi mis l’accent sur le programme de promotion et d’autonomisation de la femme en demandant aux femmes de Ouangolodougou à travailler avec abnégations.

@CôtedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus

Tendances

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.