Côte d’Ivoire: Abidjan et ses Gbaka, un mal nécessaire

un gbaka
Côte d’Ivoire News – Abidjan capitale économique de la Côte d’Ivoire, elle fait ainsi face à une forte explosion démographique. Ce qui entraîne souvent d’importants problèmes de circulation surtout aux heures de pointe c’est-à-dire entre 7 h-9h et 16h -19 h.
La plupart des personnes qui utilisent les minicars dit “GBAKA“ le font par contrainte car “moins coûteux“ et “rapide“. De nos jours, les Gbaka constituent un véritable fléau sur les artères de la ville d’Abidjan car la cause de la plus part des accidents. Les conducteurs de ces engins en effet ayant obtenu leur permis de conduire souvent dans des conditions obscures, sont la plupart illettrés et font preuve d’un grand incivisme, de mauvaise conduite et de manque de respect envers la clientèle.
Dans ces bolides à 4 roues ayant une vitesse d’un camion de 5 tonnes, qui sont censées transporter que 18 personnes, mettent en péril la vie d’au moins 21 personnes sur chaque trajet et à chaque voyage.
Aux heures de pointe, les usagers font face à une flambée du coût du transport qui va de 100 FCFA normalement à plus de 500 FCFA selon la distance et la commune. Certains de ces chauffards, après avoir encaissé le transport, n’arrivent pas à destination du fait des bouchons. Malgré cette hausse du prix, les passagers s’adonnent souvent à des luttes pour avoir au moins une place assise dans ces Gbaka afin d’arriver à l’heure au boulot ou à la maison.
Au vu de tous ces risques encourus par les usagers, la métropole pourrait-elle supporter la suppression de ces vieux tas de ferraille de marque Japonaise pour la plupart? La réponse est non car bien qu’étant rare, les grèves des Gbaka arrivent à paralyser la capitale économique ivoirienne.
Nous pouvons dire que les Gbaka sont d’une grande nécessité dans la ville d’Abidjan néanmoins il reste beaucoup de progrès à faire afin d’assurer la sécurité et le bien-être des usagers. Le mieux serait donc que les autorités compétentes appliquent rigoureusement les règles déjà établies pour une bonne gestion de ce pilier culminant pour la ville d’Abidjan. Ne serait-ce pas-là un pas vers l’émergence tant souhaité par notre beau pays la Côte d’Ivoire?

©CotedivoireNews

Par Madoussou Fongbe

 

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 1401 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


17 − 9 =