Côte d’Ivoire – CPI: Le général Detho Letho depuis Abidjan, renvoi la balle à Mangou

Cote d’Ivoire – International- lors de son témoignage ce mardi 07 Novembre, le Général Detho Letho, répond au Général Mangou, qui à certain moment a fait fi de sa présence et de son opinion en donnant des ordres à ses hommes directement.

Attendu en présentiel, c’est finalement par vidéo-conférence, que le 7ieme militaire à comparaitre, Detho Letho Firmin a livré son témoignage et des éclaircis dans l’affaire Cour Pénale Internationale contre Laurent GBAGBO et son ex ministre Charles Blé GOUDE pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Le général a pris le soin de préciser son rôle au sein de l’armée en temps de guerre ou  de paix  et de spécifier de qui il recevait les ordres pour montrer qu’il n’avait pas failli à sa mission, un peu comme une réponse à l’accusation de traîtrise qu’on lui colle. A ce propos il insiste sur le fait qu’il se soit rendu au golf comme ultime recours car incapable de joindre ces supérieurs hiérarchiques, aussi de laisser ses hommes aller au combat avec un désavantage criard dû à l’absence sérieuse d’armes dans son camp.

A lire aussi: Procès Gbagbo: Coup de théatre, Le Général Detho Letho témoigne depuis Abidjan

Je n’ai pas fui dit-il « je ne suis pas un traître et  le Président Gbagbo m’a nommer général parce que je ne suis pas un fuyard. » En somme il est allé au Golf pour cesser  la guerre. Par le même canal il accuse Mangou de s’être sauvé par la petite porte en se réfugiant à l’ambassade de l’Afrique du Sud à un moment décisif.

Il admet aussi avoir souffert du comportement du Général Mangou qui outrepassait son autorité et appelait directement les hommes sur le terrain sans passer par lui. Provoquant des incompréhensions. IL était donc en marge de certaines opérations. Pour répondre à Mangou qui l’a nommément cité comme seul responsable de la zone d’Abobo et donc des actes qui y ont été perpétré par les Forces Armées Nationales de Côte d’Ivoire (FANCI).

Concernant Abobo, l’ancien Chef d’Etat-major Adjoint, a rejoint son ancien patron pour dire que le Président Gbagbo a toujours refusé qu’Abobo soit déclarée zone de guerre contrairement à ce que Mangou souhaitait pour cette zone jugée dangereuse.

Pour son deuxième passage, la suite du procès nous dira comment, le natif de Konahiri participera à la confirmation ou à l’infirmation des charges retenues contre Laurent Gbagbo et son Ministre de la jeunesse car il faut le dire jusqu’à ce jour il a profité des questions de Clark pour répondre implicitement ou non à ses détracteurs.

@Cotedivoirenews

Louise Marie YAO

 

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 1144 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


seize − 3 =