Côte d’Ivoire – Histoire: La légende de Kadjo Amangoua

KADJO Amangoua

La legende de Kadjo Amangoua , grand guerrier , résistant abouré , doté d’une forte personnalité , d’une curiosité sans partage , grand commerçant, stratège politique , conciliateur, est né probablement vers 1825 à Bonoua.
Cet ancêtre a pris très tôt le parti de défendre son peuple contre l’envahisseur. Nous vous racontons l’histoire selon les archives :

A la mort du roi Amon N’Douffou 1, l’accord de paix fut rompu entre les agni et Abouré car les Abouré ne s’étaient pas rendus au funérailles du roi défun.
Les agni décidèrent donc de donner une correction à leurs frères abouré. Ainsi pour se faire pardonner les abouré décident d’envoyer des émissaires pour se faire pardonner. Mais les Agni rancuniers, firent décapiter tous les émissaires. A l’époque régnait le roi Ahui Nogbou sur le trône de Bonoua.
Le gouverneur Binger pour prévenir la guerre, éteindre la tension qui regnait et concilier, convoque les deux ethnies Agni- Abouré à Bassam.

La délégation abouré précéde les agni à Bassam. Impatiente plusieurs jours, mais en vain, la délégation des agni tardent à venir. Lorsque les Abouré apprirent l’arrivée des agni , alors ils quittèrent Bassam, laissèrent leurs pirogues du côté de Alsam. Les Abouré vont côtoyer la plage pour mener une embuscade aux agni à quelques kilomètre de l’embouchure du côté de yaou ( Bonoua ).
Les Agni surpris et entourés; un chef de groupe sanflan( Bonoua ) du nom de Bah, neveu de Kadjo Amangouan, tentait d’arracher le fusil dans les mains du guerrier Agni dénommé Gbemgbe, chef de groupe d’aby ( sanwi ). Ce dernier tue son adversaire Abouré à bout portant.
La lutte est sanglante et meurtrière des deux côtés. Ces faits se déroulent en novembre 1894 .
Le commandant Finaud est désigné par l’administeur Binger pour mener l’attaque et l’invasion de Bonoua .

Les guerriers dirigés par Kadjo Amougouan opposent une résistante vigoureuse. Après plusieurs jours de combats contre les Agni, et l’armée coloniale, seront fait prisonniers Kadjo Amangoua, le roi Ahui Nogbou de Bonoua et le chef Otchoumou Kacou d’Adiaho .
Le chef Otchoumou Kacou et Kadjo Amangoua serons envoyés en exil au Gabon en 1896 .
Kadjo Amangoua décéde le 16 octobre 1909 après une semaine de maladie non défini. Ahimin Koua N’tayé, petit fils de Kadjo Amangoua après plusieurs recherches, et enquêtes obtiendra l’accord de feu le président Houphouët Boigny pour le retour des restes de son grand père défunt. Dix sept ans plus tard, après la mort de Kadjo Amangoua, une terre prélèvée du cimetière indigène de N’dolé ou mourut Kadjo Amangoua sera transporté en Côte d’Ivoire.

Kadjo Amangoua a été magnifié le samedi 22 octobre 2005 à Bonoua.

 

©CotedivoireNews 

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 1394 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


cinq × cinq =