Politique: Le gouvernement dit ne pas violer L’ordonnance relative à l’élection des sénateurs

Bruno Koné

Côte d’Ivoire – L’ordonnance prise par le chef de l’Etat relative à l’organisation de l’élection des sénateurs en Côte d’Ivoire prévues pour le 24 mars prochain, ne viole « pas la Constitution », a indiqué ce mercredi face à la presse, le porte-parole du gouvernement Bruno Koné, qui précise que le texte adopté le 14 février en conseil des ministres concerne « uniquement » l’organisation de ces élections.

Selon Bruno Koné qui s’est exprimé lors de la traditionnelle conférence de presse d’après conseil des ministres, « Il n’y a pas de violation de la Constitution » car « le texte qui a été voté est uniquement pour organiser ces élections Sénatoriales ».

Cette reponse du porte-parole du gouvernement fait suite à une vague de constestation de plusieurs partis politiques d’opposition qui trouvent illégale que le gouvernement organise ces élections car il revient au parlement la tâche d’organiser le Sénat, par l’éffet d’une loi organique.

Le porte-parole du gouvernement Ivoirien a indiqué que l’ordonnance prise le 14 février dernier relative à l’élection des sénateurs, est dû au fait que « l’Assemblée nationale actuelle peut difficilement prendre une loi organique pour la mise en place du Sénat ».

Il faut souligner que depuis l’annonce d’une ordonnance par le gouvernement pour l’organisation d’élections sénatoriales, le 24 mars 2018 prochain, plusieurs voix s’élèvent dans la classe politique Ivoirienne pour dénoncer une violation de la constitution de 2016 qui institue une deuxième chambre au parlement.

 

 

©CotedivoireNews

Fulbert KOFFI Evan’s

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 960 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


huit − six =