Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire : Le Sénat installé, la discorde entre le RDR et le PDCI/RDA persiste

Published

on

Bédié - Ouattara
Côte d’Ivoire – Politique – Ça y est. Le tout nouveau Sénat a ouvert ses portes, cette première semaine d’avril 2018, en Côte d’Ivoire. Sans suspense, c’est Jeannot Ahousou Kouadio qui a été élu président avec 98,45% des voix. Ainsi donc, le désormais ex-ministre chargé du Dialogue politique et des relations avec les institutions, devient le dauphin constitutionnel du chef de l’Etat. Rappelons que l’opérationnalisation du Sénat intervient dans un contexte particulier où le débat pour un parti unifié entre le RDR et le PDCI/RDA, fait rage. En effet, pas plus tard qu’à l’occasion de la rentrée parlementaire intervenue le 3 avril dernier, Guillaume Soro qui, dans un enregistrement off, s’était déjà montré très réservé quant à la fusion des deux partis, est revenu sur le sujet. Estimant qu’il avait été mal compris, il a saisi l’occasion pour non seulement appeler à la sérénité dans la famille houphouétiste, mais aussi pour clarifier sa position. S’il s’est dit favorable au projet de parti unifié, il a suggéré cependant que l’on laisse le temps au temps. En d’autres termes, le patron du perchoir trouve qu’il n’y a pas urgence à aller au mariage et là-dessus, il est sur la même longueur d’onde que le PDCI/RDA qui, tout en se disant favorable à la fusion, l’envisage à l’horizon 2020. Dès lors, la question que l’on pourrait se poser est la suivante : « qui a intérêt à cette fusion que de part et d’autre l’on trouve précipitée ? » Pour trouver réponse à la question, il faut répondre d’abord à cette autre question : « à quoi est destiné le parti unifié ? ».
 
En allant à la fusion, il y aura une remise à plat du débat qui libèrera ADO de son engagement
 
L’on peut tout de go dire que l’ambition est de mutualiser les forces dans la perspective des élections de 2020, mais à y regarder de près, l’on aperçoit une stratégie de contournement du gentlemen agreement passé entre Alassane Dramane Ouattara et Henri Konan Bédié, qui voulait qu’en 2020, le candidat unique à l’élection présidentielle du RDHP soit issu du PDCI/RDA après le mandat du RDR. En effet, en allant à la fusion, il y aura une remise à plat du débat qui libèrera ADO de son engagement. Et l’on comprend toutes les réticences du PDCI/RDA qui risque, en allant dans ce méga parti, d’être le dindon de la farce. Dans la même veine, l’on peut comprendre aussi l’agacement de Guillaume Soro qui ne fait pas mystère de ses ambitions personnelles. En tout état de cause, cette question de la création d’un parti unifié, ne pourra obtenir la claire adhésion des têtes fortes des deux camps que lorsque le débat sur celui qui portera les couleurs du RHDP, sera tranché. « Les anciens tisons s’enflamment vite », dit le dicton et celui qui reste encore véritablement le seul maître du jeu, le président ADO, doit avoir une claire conscience de cette donne. Et c’est en cela qu’il doit calmer les esprits en sortant de l’ambiguïté et surtout se montrer bon prince en acceptant de passer la main selon les termes de l’accord qui le lie au PDCI/RDA.
 
En attendant qu’ADO se décide à trancher, l’on peut déjà se féliciter du discours de Guillaume Soro. Peut-être a-t-il été contraint par ses difficultés actuelles, mais il indique clairement la voie à suivre à la classe politique ivoirienne qui s’est si souvent déchirée dans les débats politiques, avec les conséquences que l’on sait.
©CotedivoireNews
 
SAHO
 

Cotedivoirenews

Message du gouvernement, à l’occasion de la célébration de la journée internationale des forêts et de la journée mondiale de l’eau édition 2019

Published

on

Célébration de la journée internationale des forêts-2

Côte d’Ivoire – Ministère -Célébration de la journée internationale des forêts, le ministre Alain Donwahi sensibilise les élèves au planting des arbres




Chers concitoyens ;
Chers habitants de la Côte d’Ivoire ;
Mesdames et Messieurs

Le rôle capital des forêts et des ressources en eau pour la vie, pour les activités humaines, pour la durabilité des écosystèmes et le développement socio-économique, est aujourd’hui unanimement reconnu.

Ainsi, l’Organisation des Nations Unies, ayant pris la pleine mesure du phénomène alarmant de la déforestation et des menaces de toutes sortes qui pèsent sur la qualité et la disponibilité des ressources en eau, a proclamé, pour chaque année,
le 21 mars, « Journée Internationale des Forêts ».
et le 22 mars, « Journée Mondiale de l’Eau ».
Au cours de ces journées, tous les habitants de notre planète sont invités à reconnaître la valeur et l’importance des forêts et des ressources en eau, tant pour les générations actuelles que pour celles à venir.

En ce qui concerne la Journée Internationale des Forêts, le thème retenu pour l’année 2019 est : « Les forêts et l’éducation ».
A travers ce thème, l’humanité doit prendre conscience de la nécessité de s’inscrire dans une démarche d’éducation éco-citoyenne autour des enjeux de la forêt.

Il est donc important de sensibiliser les populations, et en particulier les enfants et les jeunes sur l’importance des forêts et des arbres, afin de les intégrer dans notre milieu de vie.
En ce qui concerne la Journée Mondiale de l’Eau dont nous célébrons cette année la 27ème édition, le thème est « NE LAISSER PERSONNE DE COTE ».

A l’occasion de ces célébrations, les établissements scolaires sont invités à initier à l’attention des élèves, des activités axées sur :
– des visites en forêt et aux abords des cours d’eau;
– des séances de sensibilisation sur les différentes fonctions des forêts et des eaux;
– l’organisation de divers concours sur la thématique de la forêt et des ressources en eau.
Il s’agit principalement de réintégrer la nature dans le système éducatif pour sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge à l’écologie et aux problématiques environnementales.

Pour y parvenir, le Ministère des Eaux et forêts a initié depuis le 10 juin 2013, un projet intitulé « Une école, 5 ha de forêt » qui est en cours sur l’ensemble du territoire national.

A ce projet, il faut désormais ajouter l’initiative prise le 15 novembre 2018 par Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, d’instituer l’opération « Un Ivoirien, un arbre planté chaque année pour la paix », à l’occasion de la « Journée de la paix en Côte d’Ivoire ».
C’est le lieu d’inviter toutes les couches sociales et en particulier les établissements scolaires, secondaires et universitaires à organiser sur toute l’année 2019 des activités en faveur de la forêt.

Concernant « La Journée Mondiale de l’Eau », son thème correspond bien à l’un des quatre principes de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE), à savoir que « la mise en valeur et la gestion de l’eau doivent avoir un caractère participatif, en associant les utilisateurs, les planificateurs et les décideurs à tous les niveaux ».

A ce propos, sous l’égide de Monsieur le Président de la République, le Gouvernement a organisé en 2015, les Etats Généraux de la Forêt, de la Faune et des Ressources en Eau, dont l’une des recommandations a permis en février 2018, la création d’une Direction Générale des Ressources en Eau, au Ministère des Eaux et Forêts.
A travers cette action, le Gouvernement démontre son intérêt à développer les ressources en eau et à créer un cadre de concertation des acteurs sectoriels.

Il s’agit, en 2020, d’élaborer une politique nationale de l’eau, une politique volontariste et engagée, assortie d’une loi d’orientation et d’un plan national de gestion intégrée des ressources en eau. 
Chaque habitant de notre pays doit prendre conscience de l’utilité de l’eau pour en faire une exploitation rationnelle et durable, car aucune vie n’est possible sans eau ! En un mot, luttons tous ensemble pour préserver nos ressources en eau.

C’est le lieu pour nous, d’exprimer les remerciements du Gouvernement ivoirien aux différents Partenaires Techniques et Financiers dont l’appui n’a jamais fait défaut à notre pays.

Mesdames et Messieurs,
Chers Compatriotes,

Nous avons le devoir d’inculquer à tous nos concitoyens et singulièrement à nos enfants qui constituent l’avenir du pays, l’importance des forêts et des ressources en eau. En agissant ainsi, nous sommes persuadés que personne ne sera «laissée de côté» 

Oui, nous pouvons gagner ce pari ! Et nous devons le gagner, pour léguer aux générations futures, un pays écologiquement viable !

Vive la forêt ivoirienne réhabilitée!

Vivent les ressources en eau, en quantité et en qualité !

Pour que vive une Côte d’Ivoire prospère dans un environnement sain!

Je vous remercie.

Lire Plus

Cotedivoirenews

Offre d’emploi: Société Anonyme d’Assurance recrute 20 chefs de zone (H/F)

Published

on

OFfres-demploi-

Description du poste

UNE S.A RECRUTE POUR SON RÉSEAU 20 CHEFS DE ZONE H/F

COMMERCIAL(E) RATTACHE A L’INSPECTION COMMERCIALE VOUS SEREZ CHARGE DE :

.Développez un portefeuille de nouveaux adhérents et les fidéliser

.Vous développez le portefeuille de clients qui vous est confié, en allant à la rencontre des clients et prospects sur votre secteur géographique.

.Encadrer une équipe

.Gérer les ouvertures de marchés

Profil du poste

PROFIL RECHERCHE FORMATION BAC +2/ GESTION COMMERCIAL, RH-COM, COMMUNICATION MARKETING, VOUS JUSTIFIEZ D’UNE EXPÉRIENCE TERRAIN D’1 AN DANS LE DOMAINE COMMERCIAL. Vous êtes dynamique, organisé(e) et entreprenant(e).

Dossiers de candidature

Merci d’envoyer votre CV et lettre de motivation adressée au responsable réseau a l’adresse suivant : job.faveur@gmail.com

Date limite: 20/04/2019

NB: Nous tenons à rappeler que Côte d’Ivoire News, n’est pas le responsable de recrutement. Merci.

©CotedivoireNews

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire – Droits de la femme et promotion du genre: Euphrasie Kouassi Yao parle des avancées

Published

on

Euphrasie Kouassi Yao parle des avancées en matière de droits de la femme

Côte d’Ivoire – Promotion du genre – Dans le cadre de la célébration internationale de la journée de la femme, le quotidien ‘’Financial Afrik’’, dans son numéro 58-du 15 mars au 14 avril 2019, est allée à la rencontre des femmes leaders qui incarnent la nouvelle vague dans le domaine du leadership, de l’entreprise et des affaires en général. Cela, tout en faisant le bilan en matière des droits de la femme.

Parmi ces femmes leaders, figure Euphrasie Kouassi Yao, coordinatrice du Compendium des Compétences féminines de Côte d’Ivoire, ainsi que Jeanne SISSOKO-ZEZE, Coach en Personal Branding et Directrice Générale de Reflet Consulting-Côte d’Ivoire, Fatoumata Ba, PDG de Janngo-Sénégal, Leila Bouamatou, DG de la Générale de Banque de Mauritanie, Seynabou DIA, PDG Global Mind Counsulting- Gabon, Marie Odile SENE KANTOUSSAN, DG de CFG Bourse-Dakar et Maria Nadolu, grand reporter -Roumanie.

« Les droits des femmes ont considérablement évolué en Afrique mais les préjugés demeurent  » , ont elles fait savoir.

Pour Euphrasie Kouassi Yao, ancienne ministre Ivoirienne de la femme et actuellement conseillère spéciale du président de la République chargée du genre, seule femme titulaire de la chaire UNESCO en Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire assure efficacement la valorisation de  ses femmes et de ses jeunes femmes.

A lire aussi //Journée internationale des femmes: Top 5 des femmes qui luttent pour l’autonomisation de la femme

Elle par ailleurs salué les actions du gouvernement Ivoirien dans le cadre de la promotion du genre ainsi que celui de la valorisation de la femme.

Érigée en programme national de développement depuis le 2 mars 2016, le Compendium assure la formation de ses membres et les aide à l’obtention de crédits auprès des institutions financières et encourage les femmes entrepreneures à lancer leurs activités.

Distinguée par l’Association des Conseils en Lobbying et Affaires Publiques de Côte d’Ivoire (ACLAP-CI) parmi les 100 personnalités ivoiriennes les plus influentes en 2018, militante du genre, Euphrasie Kouassi Yao s’est dit déterminée à continuer à se battre pour la réduction  des inégalités économiques, sociales et politiques partout en Afrique en vue de parvenir à une paix durable.

Femmes et promotion de la paix en Côte d’Ivoire

« Les femmes jouent un rôle déterminant dans la promotion de la paix car elle représente près de la moitié de la population ivoirienne. Si les femmes qui représentent la moitié de la population vivent dans des conditions décentes elles contribueront efficacement au processus de paix », a affirmé Euphrasie Kouassi Yao.

Ce qui justifie d’ailleurs son combat et son engagement pour l’aboutissement d’une meilleure justice sociale, économique et politique entre les femmes et les hommes.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus
Advertisement Enter ad code here

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés