Côte d’Ivoire: Opération « presse morte » lundi voici les raisons

presse ivoirienne

Côte d’Ivoire -Les patrons de presse réunis au sein du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci), ont décidé de ne pas paraître lundi 17 septembre dans les kiosques, selon un communiqué.

Cela pour protester contre la suppression d’une subvention publique de 800 millions de francs CFA (1,22 million d’euros), ont annoncé jeudi à Abidjan des patrons de presse.

A lire// Côte d’Ivoire-Presse: Le GEPCI annonce une journée « presse morte » lundi

C’est la décision du nouveau ministre de la Communication et des médias, M. Sidi Touré de ne plus accorder aux trente entreprises de presse l’aide à l’impression de 800 millions de francs CFA » dont elles bénéficiaient depuis trois ans qui soulève cette grande colère du GEPCI.

Une vingtaine de quotidiens composent la presse écrite qui évolue dans un environnement concurrentiel. Économiquement très fragile, cette floraison de titres est confrontée à la baisse du pouvoir d’achat des Ivoiriens et à une crise de confiance dans la presse en général.

La presse ivoirienne est connue pour ses partis pris politiques très marqués. Sa diffusion est limitée.

Il faut préciser que les patrons de presse ont également menacé de boycotter les activités du gouvernement, et de reconduire le mouvement  la semaine suivant le 17 septembre « pour trois jours ou une semaine, si la mesure n’est pas retirée.

©CotedivoireNews

Risa de Stéphanie

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 1132 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


5 − deux =