Côte d’Ivoire: Ouattara avait dit  » Rassemblons la nation » et pourtant

Alassane Ouattara

Côte d’Ivoire – Politique – Comme nous vous l’avons annoncé précédemment, nous entamons dans #OuattaraAvaitDit, l’analyse du programme de campagne que le Président Ouattara avait défendu. Il tient en 15 points et est disponible en intégralité sur ce lien : agirpourlacotedivoire.com/programme_ouattara.
Sur le premier point dudit programme, intitulé RASSEMBLONS LA NATION, nous vous livrons l’exposé du 1er Axe de notre réflexion.

I – RASSEMBLONS LA NATION

Axe 1 : DE LA QUESTION DES CLIVAGES ETHNO-RELIGIEUX
Extrait du programme du Président Outtara: « Nos origines ethniques et nos appartenances religieuses variées ont été utilisées ces dernières années pour nous diviser. Nous devrons tous être attentifs à ne plus jamais réveiller ces rivalités malsaines mais au contraire à mettre en valeur nos extraordinaires complémentarités.
Les nominations aux postes gouvernementaux et aux postes à responsabilité dans la fonction publique seront opérées sur la base de critères de mérite, en veillant toutefois à un certain équilibre géographique. »

Il est vrai que dans notre pays, les questions liées à l’origine ethnique et à l’appartenance religieuse sont très sensible. La rébellion survenue en 2002 a pris entre autres pour arguments le fait que les populations originaires du nord seraient marginalisées, brimées et écartées de la gestion des affaires du pays. Soit !
Les intentions mentionnées dans ce point du programme, à savoir procéder aux nominations uniquement sur la base du double critère de la compétence et de l’équilibre géographique, pour corriger les disparités étaient donc salutaires.
Seulement, dans la pratique, s’il y a bien un point sur lequel tous les observateurs s’accordent depuis 2011. C’est que les occupants des principaux postes de responsabilité dans notre pays, ont presque tous en commun leur origine géographique : le nord de la Côte d’Ivoire. Cette pratique prospère de manière tellement visible, que les ivoiriens ont fini par la désigner sous le terme ironique de « rattrapage ».
Nous ne remettons pas en cause « le mérite » des personnalités nommées. Mais il est indiscutable que les nominations aux postes de responsabilité en Côte d’Ivoire ne sont point conformes à la nécessité de l’équilibre ethno-géographique. En d’autres termes, on amplifie les clivages qu’on disait combattre sous le régime précédent. Une telle attitude est contraire à la volonté réconciliatrice du programme. Elle n’est pas de nature à faire taire « les rivalités malsaines » ni à « mettre en valeur nos extraordinaires complémentarités ».
La fracture sociale que vit notre pays nous impose de faire abstraction de nos frustrations antérieures, et ouvrir les bras à TOUTES les composantes de notre pays. Nous sommes dans une phase transitoire, particulièrement sensible, qui doit faire le lit de la réconciliation vraie. Nos gouvernants doivent donc faire preuve d’une ferme volonté politique dans ce sens.
Nous demandons au Président Ouattara de revenir à ses engagements de campagne, pour ce qui concerne les nominations aux postes de haute responsabilité. En veillant à ce que ceux-ci reflètent bien toute la Côte d’Ivoire dans sa diversité ethnique, seul gage réel d’une volonté de réconciliation.

A bientôt

 

©CotedivoireNews

Une Contribution libre de: Hamed Koffi Zarour

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 1401 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


3 + quatre =