Crise à la FIF: L’inspection générale d’Etat saisie pour un audit à la FIF

Salif Bictogo

Côte d’Ivoire News -Le groupe des 42 membres actifs de la Fédération ivoirienne de football (FIF, 50%+1) dit avoir pris acte de la décision de l’instance fédérale de ne pas tenir d’Assemblée générale extraordinaire, indique en ‘’tirer toutes les conséquences’’, annonçant dans la foulée avoir saisi ‘’l’inspection générale de l’Etat à l’effet de conduire un audit de fonds publics mis à la disposition de la FIF de 2012 à ce jour’’.

Selon le Président du Stella Club d’Adjamé, Salif Bictogo, « le groupe des 42 prend acte de la décision publiée par voie de communiqué le mercredi 10 janvier 2018, par laquelle le Comité exécutif décide de ne pas convoquer l’Assemblée générale extraordinaire. Le Groupe 42 entend en tirer toutes les conséquences ».

‘’Nous avons saisi l’inspection générale de l’Etat à l’effet de conduire un audit de fonds publics mis à la disposition de la FIF de 2012 à ce jour’’, a révélé face à la presse le porte-parole de ces ‘’frondeurs’’.

Quant aux arguments avancés par la FIF pour rejeter la tenue de l’Assemblée générale, le G42 note que ‘’c’est à la réception des requêtes individuelles que la FIF aurait dû analyser la recevabilité des pièces qui lui ont été transmises’’.

Au niveau de la régularité des pièces, ‘’cette compétence appartient à l’Assemblée générale’’, soutient le collectif des clubs. Pour eux, aucune preuve n’a été donnée quant aux ‘’désistements supposés’’ dans leur rang.

Une crise secoue depuis quelques semaines le monde du football ivoirien. Des clubs et groupements d’intérêts réunis au sein du G42 (38 clubs et 4 groupements) ont demandé une Assemblée générale extraordinaire jugée ‘’irrecevable par le Comité exécutif la FIF’’ dirigé par Augustin Sidy Diallo.

Ces clubs dénoncent entre autres, ‘’une gestion scabreuse et opaque, une organisation sportive en état de déliquescence, l’instabilité chronique de l’encadrement technique de l’équipe nationale, une perte du rayonnement international’’.

La FIF s’est séparée provisoirement, vendredi dernier, de son vice-président Malick Tohé. Auparavant, elle a limogé son juriste Pierre Gondo.

M. Veron Mosengo-Omba, émissaire de la FIFA a rencontré la semaine dernière à Abidjan, les différentes parties lors de son séjour à Abidjan. Il dit avoir pris note et rendra compte au président de l’instance mondiale du football.

 

©CotedivoireNews

Source: APA

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 1132 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


3 + 16 =