Insolite: Des moustiquaires utilisées dans les champs à Séguéla

moustiquaire-seguela

Séguéla – Distribuées aux populations pour se prémunir contre les piqûres de moustiques, les moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) sont parfois détournées de leur but premier pour servir de couvre-plantes dans des champs, a constaté l’AIP dans des quartiers de Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou).
De plus en plus, il n’est pas rare de voir des cultures maraichères entourées ou sous des filets bleus ou verts qui, si l’on s’approche, s’avèrent des moustiquaires.

« Comme on a eu nouveau-là, on prend ça pour protéger nos petits champs », a déclaré dame Diallo Aïssata rencontrée au quartier Battesti. Avec d’autres collègues cultivant des légumes, elle use d’anciennes moustiquaires pour, dit-elle, se prémunir contre les animaux en divagation que sont les bœufs, les moutons, les cabris et les poulets.

Ce phénomène est également courant au quartier Soukrougban où les moustiquaires permettent, devant ou à l’arrière de quelques concessions, de dresser une barrière entre les indésirables animaux dévastateurs et les plants.

« Normalement, les moustiquaires ne doivent pas servir à cela », s’est prononcé le directeur départemental de la Santé, Dr Beda Simplice, interrogé sur le sujet, tout en précisant que la durée de vie d’une moustiquaire est de trois ans.

Du 18 au 22 octobre, ce sont 204 280 moustiquaires imprégnées à longue durée d’action qui ont été distribuées aux populations du district sanitaire de Séguéla.

©CotedivoireNews

Source: AIP

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 1144 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


9 + quatre =