Connect with us

Cotedivoirenews

Enquête Express : Abidjan, Wifi gratuit aux abords des Wibus, la grosse arnaque

Published

on

Le Wifi aux abords des Wibus ne marche plus

Côte d’Ivoire – Abidjan – Son avènement avait suscité beaucoup d’intérêts chez les Abidjanais, mais hélas il ne fut que de courte durée. Le Wifi aux abords des Wibus ne marche plus depuis belle lurette sur toutes les lignes de la SOTRA et pourtant les tarifs restent inchangés. A qui la faute quand le wifi ne marche pas dans les bus?

Le Wifi aux abords des Wibus ne marche plus

Le Wifi aux abords des Wibus ne marche plus

Lancé le vendredi 22 avril 2016, par le directeur de la Société de Transport Abidjanais, SOTRA, les wibus, de mini-bus de 27 places dotés d’une climatisation et d’une connexion WIFI gratuite. Quelques temps après leur mise en ligne, la connexion WIFI a cessé de marcher. Pourquoi ce changement alors que les tarifs restent inchangés ? N’est-ce pas un package de service vendu aux usagers par la SOTRA? Cela peut bien ressembler à une arnaque quand le service ne marche pas depuis plusieurs mois et aucune communication officielle n’ai faite pour informer les usagers. Côte d’Ivoire News dans le cadre de son enquête fait la lumière sur cette interruption de service.

 Beaucoup sont les riverains qui disent avoir empruntés ces Wibus à cause de la connexion WIFI. Interrogé, l’usager Kouamé Jean-Luc, nous fait savoir tout de suite que c’est par pur coïncidence qu’il emprunte ces minis-bus. Car, en l’en croire, c’est de la foutaise.

 » Moi personnellement je n’emprunte pas trop ces soient disant wibus. Quelque chose au départ le prix était fixé à 500 francs CFA, juste à cause de la climatisation et la connexion WIFI. Maintenant que cette fameuse connexion ne passe plus et aussi la climatisation fait défaut par moment, je crois que la SOTRA pouvait réduire le prix au lieu de jouer au sourd. Si je dois prendre un Wibus à cause de la connexion internet et que cela n’existe plus alors, je préfère aller prendre un Bus Express ou mon wôrô-wôrô. Car, avec les taxis communaux c’est encore moins chers et pas d’arnaque. Mieux, si la SOTRA ne veux ou en peux pas régler cette affaire de WIFI, qu’elle enlève le fameux message « WIFI gratuit aux abords’’, a-t-il longuement expliqué. D’autres riverains par contre, se trouvent dans l’obligation d’emprunter les Wibus à cause du manque de véhicules surtout les matins. C’est le cas de l’étudiante en sociologie à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody. Pour Blandine Ouattara, Bien qu’étant conscients de ce qu’elle appelle « manque de considération », les riverains se trouvent dans l’obligation d’emprunter cette catégorie de bus qui ne respectent plus sa promesse.

« Nous savons tous que c’est de la foutaise, mais qu’est-ce qu’on peut faire ? On n’y peut rien vu le manque de véhicule surtout les matins en allant au cours. Du coup , tout en sachant qu’il y a quelque chose qui ne va pas, nous sommes obligés d’emprunter ces wibus. Sinon, j’ai constaté depuis longtemps que quand tu montes dans les wibus et que tu actives ton WIFI, tu voies le WIFI s’afficher mais sans connexion. Même les chauffeurs ne sont pas capables de nous donner les raisons et c’est dommage. Mais, c’est l’Afrique, c’est la Côte d’Ivoire et on connait un peu comment marche le système. Tout passe inaperçu », a affirmé la jeune étudiante avec beaucoup de regrets.

Même les chauffeurs ignorent la véritable raison

 Interrogé, un chauffeur de WIBUS, sous l’anonymat, nous révèle que cela pourrait être un problème entre la SOTRA et la compagnie de téléphonie mobile « Orange Côte d’Ivoire » qui avait promis la mise à disposition du service WIFI.

« Je n’aime pas trop me prononcer sur cette affaire. Plusieurs fois des usagers nous posent cette question, mais à vrai dire, je n’ai jamais donné de réponse concrète et je ne connais même pas la véritable raison. Mieux, même si je connais, je n’aime pas parler à la place des autres ou de ce qu’il ne me regarde pas. Je ne suis que chauffeur, mon rôle est de transporter les passagers. Donc, je pense que je ne suis pas le mieux placé pour répondre à cette question », a-t-il laissé entendre.

 Poussant notre investigation nous avons interrogé le service de la logistique qui semble lui aussi ne pas être trop au parfum du contrat liant la SOTRA à l’opérateur Orange Côte d’Ivoire. Pour J-M Aka, Orange a donné le matériel Wifi gratuitement en échange d’une communication sur sa notoriété. Pour la suite, à savoir s’il devait fournir la connexion gratuitement, je pense que cela reste une question sans réponse.  Personne n’a jamais vu le contrat entre la SOTRA et Orange mais je me demande si ce n’est pas à la SOTRA de recharger le wifi une fois que l’opérateur lui a offert le matériel? Que dit le contrat liant les deux partenaires sur ce service?

 La SOTRA n’a-t-elle pas les moyens nécessaires pour se doter de connexion WIFI pour son offre Wibus? En l’état actuel des choses,  la SOTRA fait de la publicité mensongère et devrait être interpellé par le conseil supérieur de la publicité (CSP) sur les affiches et branding sur les Wibus .

© CotedivoireNews 

 Fulbert Koffi avec la collaboration de  Abran Saliho

Cotedivoirenews

Concours de beauté: Dominique Ouattara marraine de Awoulaba 2019

Published

on

Côte d’Ivoire – Culture – concours de beauté – La première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara est la marraine de l’édition 2019 du concours de beauté aux normes africaines dénommé « Awoulaba Côte d’Ivoire ».

Selon Geneviève Dahon, la présidente de cet évènement de alorisation et de promotion de la beauté authentique « made in Africa », les présélections de la compétition démarrent le 16 mars 2019 par la région de Man pour s’achever le 22 Juin à Abidjan Port-Bouët. Et la finale prévue pour le samedi 3 Août 2019.

La course à la succession de Tapé Lou Stéphanie (Awoulaba CI 2018) est donc lancée.

©CotedivoireNews pour Pressecotedivoire

Solange ARALAMON

Lire Plus

Cotedivoirenews

Diaspora: Un étudiant ivoirien victime d’une agression par un professeur en France

Published

on

Côte d’Ivoire – Diaspora – France – Les réseaux sociaux font échos depuis quelques jours d’une agression « verbale » qui frise le racisme, dont serait victime un étudiant d’origine ivoirienne, au département d’études en histoire-géographie de l’Université de Rennes 2 en France.

Les étudiants internationaux protestent en ce moment, contre la hausse des frais d’inscription dans les universités françaises. Comme il est de coutume, les étudiants sur autorisation de la résidence, obtiennent une dizaine de  minutes d’interventions en amphi pour passer les messages et informer l’ensemble des étudiants.
Une manifestation apparemment soutenue par la présidence de l’université qui a fourni l’autorisation, mais visiblement la démarche n’est pas du gout d’un professeur.
Ainsi, alors qu’il donnait son cours, le professeur par ailleurs directeur du département d’histoire de l’université a été interrompu par un groupe d’étudiants pour une petite intervention au sujet de la hausse de ces frais,  une situation habituelle, selon certains.
« Car Habituellement, les interventions en amphi durent 10 minutes et se passent toujours bien », raconte un étudiant à la presse.
Cependant, ce jour-là, rien ne se passera comme prévu. L’intervenant, un étudiant ivoirien, attendra quelques minutes sur le côté le temps que le professeur termine de parler.
Fatigué d’attendre, l’étudiant se rapproche de lui  afin de prendre la parole, il sera aussitôt renvoyé dans les cordes par l’enseignant qui le prendra par le col afin de le jeter dehors, le tout, en l’insultant de « connard ». « Le prof l’imitait avec un accent africain », indique un étudiant. La situation vire alors à la violente bousculade et l’étudiant ivoirien, en situation de handicap doit s’agripper à son professeur afin de ne pas se retrouver par terre. Un groupe d’élèves interviendra alors afin de les séparer et permettre au jeune ivoirien de livrer son message.
Les étudiants solidaires
« Le professeur le coupait à chaque fois en lui demandant s’il avait sa carte d’étudiant ou en l’imitant avec un accent africain » confirme un autre étudiant. À la fin du cours, l’enseignant s’en prendra ensuite à tout son amphi, qu’il accusera de ne pas l’avoir assez soutenu dans sa démarche. La nouvelle se répand très vite dans l’université. L’étudiant a reçu le soutien des organisations d’étudiants.
La présidence a confirmé l’incident et a assuré que des sanctions seront rapidement annoncées.
« S’il revient nous donner un cours à la rentrée, on quittera l’amphi… Et on ne sera pas les seuls », ont menacé les étudiants.

©CotedivoireNews

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain pour Akody


Lire Plus

Cotedivoirenews

FESPACO 2019: Le film Ivoirien « Résolution » à la conquête de l’étalon d’or du Yennenga

Published

on

Culture – Cinéma – La Côte d’Ivoire est présente dans le starting-block pour la conquête du Grand prix du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), l’étalon d’or  du Yennenga avec un long métrage fiction intitulé « Résolution ».

La projection de presse, de ce film de 105 minutes, est programmée pour le 27 février à 8 heures au Ciné Nerwaya et le même jour à 18h 30 mn au Ciné Burkina. C’est le seul film ivoirien sur les 23 sélectionnés en course pour le sacre continental. Dans ce film coréalisé par Boris Oué et Marcel Sangne, et produit par  Evelyne Ily, il est question de la violence faite aux femmes et tout ce qui en découle. Lire la suite ici

©CotedivoireNews

Lire Plus

Tendances

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.