Côte d’Ivoire : La nécessité d’une éducation morale

Promotion de l'éducation du caractère a Bongouanou

La jeunesse est la période la plus belle et la plus importante de notre vie. Cette période devrait etre une période de tranquillité, de créativité, d’énergie positive, d’imagination, d’amour au fur et à mesure que l’on se prépare pour l’avenir. Face à la crise que vit notre jeunesse ces dernières années des ONGs et Organisations de la société civile ont décidés d’apporter des solutions à travers l’éducation du caractère.

Côte d’ivoire – éducation – Youth and Students for Peace Cote d’Ivoire a animé des dizaines de conférences, depuis le début de l’année 2018, dans les lycées et collèges pour épauler des personnels éducatifs et enseignants confrontés aux bouleversements éthiques des jeunes et des élèves.
Aujourd’hui, les parents et les éducateurs à travers le monde sont en train de débattre sur la question de la meilleure manière d’éduquer des citoyens responsables dans cette ère de changement sans précédent. La famille s’écroule et les maux sociaux deviennent des soucis mondiaux.

L’abus de l’épouse et de l’enfant, l’infidélité conjugale et le divorce sont rampants. Les enfants grandissent distants de leurs parents, tandis que le respect entre mari et femme, entre parent et enfant sont presque inexistants. De plus en plus nous connaissons dans nos sociétés les familles monoparentales.

L’éclatement de la famille, ces dernière décennies, a aussi favorisé la montée des problèmes de la jeunesse. Privés des repères structurants de foyers solides, les jeunes des pays riches ont profité de la richesse et de libertés accrues pour toucher à la drogue et s’adonner au vagabondage sexuel. L’influence de cette « culture juvénile » gagne depuis peu le reste du monde, amenant dans la foulée les problèmes croissants du sida, des MST, ainsi que les drogues, le crime, la violence juvénile et maintenant les grossesses en milieux scolaire.

La crise de la jeunesse
Nous observons sans voix le déclin spectaculaire de l’influence familiale et ses effets sur la jeunesse. Nous constatons que les influences jugées par les jeunes les plus décisives pour leur vie ont été quasiment inversées. Avant, les influences les plus fortes étaient le fait des parents et du foyer ; un peu derrière venait l’école, suivie de la religion, et ensuite les camarades et la télévision. Maintenant, l’influence des camarades et de la télévision a pris le dessus. On se doute bien que des camarades encore immatures et des programmes de télévision soucieux du chiffre d’audience ne remplacent jamais l’amour, l’attention et l’accompagnement moral de parents concernés, bref une vie de famille où l’on se sent entouré.

Les problèmes dans les écoles                           

Un regard sur les problèmes posés aux écoles a nettement fait ressortir les changements profonds qui se sont produits chez les jeunes. Les problèmes typiques d’enfants parlant de façon intempestive ou déboulant dans les couloirs ont cédé la place à de graves écarts de conduite : toxicomanie, alcoolisme, vol, agressions, viols et grossesses. Ces agissements nocifs ont connu un paroxysme effrayant avec le nombre croissant de grossesse en milieu scolaire (4 147), les élèves victimes de coups et blessures (575) et les cas de viols signalés (33) selon les statistiques scolaires 2017- 2018.

Historiquement, trois institutions se répartissaient les tâches d’éducation : la famille, l’école et les groupes religieux. Quand l’école ne sait plus transmettre les valeurs morales et que l’institution familiale faiblit, la société va au-devant de problème graves. Cette crise des valeurs entraîne des problèmes sociaux que les gouvernements affrontent sans relâche, mais avec un succès souvent très mitigé.

L’éducation du caractère
Devant la perte de l’attachement pour l’éducation morale et ses effets désastreux sur la vie des jeunes, nombreux sont ceux qui ont lancé de vives critiques contre l’école publique, quitte à inscrire leurs enfants dans des écoles privées où l’on enseignait les valeurs morales traditionnelles. Dans beaucoup de pays le mouvement dit d’« éducation du caractère » est en train de gagner du terrain pour ramener l’éducation morale dans les écoles.
L’éducation du caractère se définit comme : « un effort délibéré pour forger une bonne personnalité sur la base d’un noyau de vertus bonnes à la fois pour l’individu et pour la société. »

Notons qu’à travers les actions et les conférences menées dans les écoles par la Fédération des Femmes pour la Paix Mondiale et Youth and Students for Peace Côte d’Ivoire, de plus en plus d’écoles en Côte d’Ivoire commencent à mettre en place des programmes d’éducation du caractère.

J-K Marie

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


9 + 5 =