Connect with us

Cotedivoirenews

Libre opinion: Cacao, les conséquences de l’inconséquence par Kyria Touré

Published

on

Côte d’Ivoire – Cacao – Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons quelques précisions. En Afrique les enfants ont toujours travaillé. Ce que la culture occidentale perçoit comme un travail correspond à une période de socialisation et un phénomène d’éducation en Afrique. Et même quand on fait travailler l’enfant, on lui confie des tâches en adéquation avec son âge et sa force. Dans les champs de riz on demande aux enfants de faire du bruit pour chasser les oiseaux. Dans les champs de cacao ils mangent et dorment plus qu’ils ne travaillent. Ça c’est le principe.

Par contre, ce que j’ai vu hier m’a choqué car il ne s’agit plus seulement de travail des enfants mais de trafic d’enfants. D’esclavage. Et tout ceci a bien une histoire. Dès 2002, le RDR dans la logique du conflit politique dans notre pays enclenche ce volet. Children of Africa multiplie les rapports envers des ONG internationales importantes et des chocolatiers. Des documentaires sont produits où la Côte d’Ivoire est accusée de vivre du travail des enfants. La campagne est tant réussie que le gouvernement de M. Gbagbo est obligé d’investir des milliards dans une contre campagne sinon le cacao ivoirien risque de perdre sa valeur et bonjour les dégâts dans la poche des producteurs. Mais le gouvernement Gbagbo est si piètre diplomate qu’il perd cette bataille. Des dizaines d’ONG débarquent dans notre pays pour mettre fin à ce qu’ils appellent le travail des enfants. Des industriels s’engagent à ne plus payer notre cacao s’il est produit par des gamins. Et pourtant, en vérité, il s’agissait de parents qui emmenaient leurs enfants avec eux aux champs.

Par contre, ce que j’ai vu hier est une horreur. Mme Ouattara est maintenant installée au palais avec son époux. Son ONG est déclarée d’utilité publique et reçoit donc des subventions publiques. On était donc en droit d’attendre qu’elle éradique ce phénomène. En lieu et place, elle a utilisé notre argent pour se construire une clinique privée. Dans le reportage de France 2 d’hier, ce ne sont plus des parents qui vont au champs avec leurs enfants mais on vend des gamins qu’on compare à des moutons. Pourquoi alors que la guerre est terminée et que l’état a repris le contrôle de tout le territoire national, il permet que des milliers de personnes vivent dans nos forêts classées? Pourquoi ferme t-on les yeux sur cette traite des enfants. On s’est tous indigné du spectacle libyen alors que pire se déroulait juste à côté. Comment ces cars bourrés d’enfants arrivent-ils à traverser tout le pays pour se retrouver dans nos forêts.
Et si, en fait, ces champs clandestins appartenaient à des barons du regime?

L’un dans l’autre, il faut tirer une leçon de tout cela: il ne faut jamais participer au dénigrement de son pays à l’étranger. C’est d’ailleurs pourquoi je n’ai pas goûté aux propos du patron de la CAF. La Côte d’Ivoire n’a pas attendue le travail de petits enfants burkinabé pour être 1er producteur mondial de cacao. Il faut mettre fin à ce trafic et ramener tous ces gens au Burkina Faso.

©CotedivoireNews

ÉpiCèTout par Kyria Touré

Cotedivoirenews

Politique: Rencontre Affi – Gbagbo, les dessous d’un rendez-vous manqué

Published

on

Rendez-vous manqué de Gbagbo et Affi

Côte d’Ivoire – Politique – Le président Affi N’Guessan avait produit il y a deux jours, une déclaration selon laquelle il se rendait à Paris puis à Bruxelles pour rendre visite au président Laurent Gbagbo. Cette rencontre n’a malheureusement pas eu lieu pour diverses raisons. Ci-après les dessous de ce rendez-vous manqué.

COMMUNIQUÉ

Militantes et militants du FPI,

Démocrates ivoiriens,

Mesdames et messieurs,

Je vous écris depuis l’aéroport Charles de Gaulle, d’où je suis en partance pour Abidjan.

Depuis deux jours je suis à Paris en raison de ce que M. Acka Emmanuel, un ami du président Gbagbo, m’a assuré de ce que ce dernier avait accepté de me recevoir à Bruxelles. Il m’a même autorisé à rendre publique l’information relative à cette rencontre.

L’entretien avec le président Gbagbo devait se dérouler en présence de M. Assoa Adou. J’ai fait escale à Paris pour que M. Acka et moi fassions chemin ensemble. À ma grande surprise, à mon arrivée à Paris, M. Acka Emmanuel me fait comprendre que le président Gbagbo exige avant de me recevoir que je fasse, au préalable, une déclaration sur Radio France internationale (RFI). Le journaliste Norbert Navaro m’attendait pour celle-ci.

J’ai trouvé l’esprit de cette déclaration, son contexte et son contenu méprisant, insultant et contraire à l’esprit de réconciliation et d’unité du parti qui m’anime. En conséquence, j’ai refusé, j’ai dit « NON ».

Je n’ai donc pas pu me rendre à Bruxelles pour rencontrer le président Gbagbo. J’ai été bloqué à Paris. Je retourne à Abidjan où, dans les prochains jours, j’animerai une conférence de presse en vue d’éclairer l’opinion publique sur les circonstances et les raisons pour lesquelles la rencontre a échouée.

Pour ma part, je reste toujours disponible et résolument engagé à œuvrer pour l’unité du parti et pour la réconciliation entre les filles et les fils de la Côte d’Ivoire.

Paris, le 22 mars 2019,

Pascal Affi N’Guessan.

Lire Plus

Cotedivoirenews

Message du gouvernement, à l’occasion de la célébration de la journée internationale des forêts et de la journée mondiale de l’eau édition 2019

Published

on

Célébration de la journée internationale des forêts-2

Côte d’Ivoire – Ministère -Célébration de la journée internationale des forêts, le ministre Alain Donwahi sensibilise les élèves au planting des arbres




Chers concitoyens ;
Chers habitants de la Côte d’Ivoire ;
Mesdames et Messieurs

Le rôle capital des forêts et des ressources en eau pour la vie, pour les activités humaines, pour la durabilité des écosystèmes et le développement socio-économique, est aujourd’hui unanimement reconnu.

Ainsi, l’Organisation des Nations Unies, ayant pris la pleine mesure du phénomène alarmant de la déforestation et des menaces de toutes sortes qui pèsent sur la qualité et la disponibilité des ressources en eau, a proclamé, pour chaque année,
le 21 mars, « Journée Internationale des Forêts ».
et le 22 mars, « Journée Mondiale de l’Eau ».
Au cours de ces journées, tous les habitants de notre planète sont invités à reconnaître la valeur et l’importance des forêts et des ressources en eau, tant pour les générations actuelles que pour celles à venir.

En ce qui concerne la Journée Internationale des Forêts, le thème retenu pour l’année 2019 est : « Les forêts et l’éducation ».
A travers ce thème, l’humanité doit prendre conscience de la nécessité de s’inscrire dans une démarche d’éducation éco-citoyenne autour des enjeux de la forêt.

Il est donc important de sensibiliser les populations, et en particulier les enfants et les jeunes sur l’importance des forêts et des arbres, afin de les intégrer dans notre milieu de vie.
En ce qui concerne la Journée Mondiale de l’Eau dont nous célébrons cette année la 27ème édition, le thème est « NE LAISSER PERSONNE DE COTE ».

A l’occasion de ces célébrations, les établissements scolaires sont invités à initier à l’attention des élèves, des activités axées sur :
– des visites en forêt et aux abords des cours d’eau;
– des séances de sensibilisation sur les différentes fonctions des forêts et des eaux;
– l’organisation de divers concours sur la thématique de la forêt et des ressources en eau.
Il s’agit principalement de réintégrer la nature dans le système éducatif pour sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge à l’écologie et aux problématiques environnementales.

Pour y parvenir, le Ministère des Eaux et forêts a initié depuis le 10 juin 2013, un projet intitulé « Une école, 5 ha de forêt » qui est en cours sur l’ensemble du territoire national.

A ce projet, il faut désormais ajouter l’initiative prise le 15 novembre 2018 par Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, d’instituer l’opération « Un Ivoirien, un arbre planté chaque année pour la paix », à l’occasion de la « Journée de la paix en Côte d’Ivoire ».
C’est le lieu d’inviter toutes les couches sociales et en particulier les établissements scolaires, secondaires et universitaires à organiser sur toute l’année 2019 des activités en faveur de la forêt.

Concernant « La Journée Mondiale de l’Eau », son thème correspond bien à l’un des quatre principes de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE), à savoir que « la mise en valeur et la gestion de l’eau doivent avoir un caractère participatif, en associant les utilisateurs, les planificateurs et les décideurs à tous les niveaux ».

A ce propos, sous l’égide de Monsieur le Président de la République, le Gouvernement a organisé en 2015, les Etats Généraux de la Forêt, de la Faune et des Ressources en Eau, dont l’une des recommandations a permis en février 2018, la création d’une Direction Générale des Ressources en Eau, au Ministère des Eaux et Forêts.
A travers cette action, le Gouvernement démontre son intérêt à développer les ressources en eau et à créer un cadre de concertation des acteurs sectoriels.

Il s’agit, en 2020, d’élaborer une politique nationale de l’eau, une politique volontariste et engagée, assortie d’une loi d’orientation et d’un plan national de gestion intégrée des ressources en eau. 
Chaque habitant de notre pays doit prendre conscience de l’utilité de l’eau pour en faire une exploitation rationnelle et durable, car aucune vie n’est possible sans eau ! En un mot, luttons tous ensemble pour préserver nos ressources en eau.

C’est le lieu pour nous, d’exprimer les remerciements du Gouvernement ivoirien aux différents Partenaires Techniques et Financiers dont l’appui n’a jamais fait défaut à notre pays.

Mesdames et Messieurs,
Chers Compatriotes,

Nous avons le devoir d’inculquer à tous nos concitoyens et singulièrement à nos enfants qui constituent l’avenir du pays, l’importance des forêts et des ressources en eau. En agissant ainsi, nous sommes persuadés que personne ne sera «laissée de côté» 

Oui, nous pouvons gagner ce pari ! Et nous devons le gagner, pour léguer aux générations futures, un pays écologiquement viable !

Vive la forêt ivoirienne réhabilitée!

Vivent les ressources en eau, en quantité et en qualité !

Pour que vive une Côte d’Ivoire prospère dans un environnement sain!

Je vous remercie.

Lire Plus

Cotedivoirenews

Offre d’emploi: Société Anonyme d’Assurance recrute 20 chefs de zone (H/F)

Published

on

OFfres-demploi-

Description du poste

UNE S.A RECRUTE POUR SON RÉSEAU 20 CHEFS DE ZONE H/F

COMMERCIAL(E) RATTACHE A L’INSPECTION COMMERCIALE VOUS SEREZ CHARGE DE :

.Développez un portefeuille de nouveaux adhérents et les fidéliser

.Vous développez le portefeuille de clients qui vous est confié, en allant à la rencontre des clients et prospects sur votre secteur géographique.

.Encadrer une équipe

.Gérer les ouvertures de marchés

Profil du poste

PROFIL RECHERCHE FORMATION BAC +2/ GESTION COMMERCIAL, RH-COM, COMMUNICATION MARKETING, VOUS JUSTIFIEZ D’UNE EXPÉRIENCE TERRAIN D’1 AN DANS LE DOMAINE COMMERCIAL. Vous êtes dynamique, organisé(e) et entreprenant(e).

Dossiers de candidature

Merci d’envoyer votre CV et lettre de motivation adressée au responsable réseau a l’adresse suivant : job.faveur@gmail.com

Date limite: 20/04/2019

NB: Nous tenons à rappeler que Côte d’Ivoire News, n’est pas le responsable de recrutement. Merci.

©CotedivoireNews

Lire Plus
Advertisement Enter ad code here

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés