Yamoussoukro: La jeunesse du canton Akoué met en garde contre une « quelconque intronisation » d’un chef de la famille Boigny

La jeunesse du canton Akoué

Côte d’Ivoire – La jeunesse du canton Akoué a fait une importante déclaration, ce mercredi 07 février, au Tribunal Coutumier de NGOKRO (YAMOUSSOUKRO), siège de la chefferie du canton Akouè sur la question de succession du trône de la famille Boigny.

En présence des 32 présidents de jeunes des 32 villages du canton, le Secrétaire Général de la jeunesse M. Goin Noël. Il a dénoncé « l’ingérence de certaines autorités qui sèment la discorde et la zizanie entre non seulement les filles et fils de Yamoussoukro mais aussi tous les habitants » de la cité. Il a surtout mis en garde contre l’intronisation prochaine « d’un chef de famille Boigny » à Yamoussoukro. Ci-dessous un large extrait de la déclaration :

« Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de Yamoussoukro, et pour ceux qui ne le savent pas non plus, N’Gokro est le village de Nanan Boigny (Chef-lieu du Canton Akouè) et l’appellation de Yamoussoukro vient du nom Yamousso, grande tante du Président Houphouët-Boigny et grand-mère du Docteur Augustin THIAM, Gouverneur du District Autonome de Yamoussoukro.

La jeunesse Akouè respecte la coutume et la tradition dont elle fait la promotion. Vous savez bien qu’un peuple sans culture est un peuple qui a perdu ses racines. Elle reconnait NANAN BOIGNY N’DRI III comme le seul et unique Chef du Canton Akouè.

NANAN BOIGNY a construit la ville de Yamoussoukro de main de maître dans la paix. Il a toujours agi en tenant compte des uns et des autres. Pour le respect de sa mémoire, pour ces grands œuvres, pour les bienfaits dont nous sommes tous bénéficiaires aujourd’hui, nous vous invitons à l’union sacrée autour de NANAN BOIGNY N’DRI III, Chef de la famille Boigny.

Depuis 1935 NANAN BOIGNY a établi la succession du trône de la famille BOIGNY.

NANAN BOIGNY N’DRI III a été choisi et présenté pour la suite à dame HOUPHOUET Monique DAHOUET fille de feu Augustin BOIGNY, pour confirmation. Comme elle l’appelait affectueusement mon fils, elle le remit à l’association des Chefs des villages Akouè (AGOUAS) pour qu’il obéisse aux rituels moraux et ancestraux.

Après observation de la période donnée il a été désigné apte à exercer cette fonction.

D’où vient-il que cela soit aujourd’hui remis en cause ?

Nous jeunes du Canton Akouè dénonçons toutes ingérence de certaines autorités qui sèment la discorde et la zizanie entre non seulement les filles et fils de Yamoussoukro mais aussi tous les habitants de notre belle cité.

C’est un appel franc d’union, d’amour et de solidarité que nous lançons à tous les habitants de Yamoussoukro, pour le respect de la mémoire de NANAN BOIGNY le sage d’Afrique, l’apôtre de la paix. Unissons-nous autour de NANAN BOIGNY N’DRI III pour développer notre belle cité, nous sommes tous frères et sœurs, les palabres ne servent à rien.

Dans un village, le respect du Chef est très important pour l’union de la famille ou du village.

C’est pourquoi nous dénonçons avec la dernière énergie toutes ces tentatives de manipulation de l’opinion publique qui n’ont pour seuls objectifs que de semer le trouble à l’ordre pourtant si bien établi.

Nous interpellons vivement avec le plus grand des respects, les plus hautes autorités de la Côte d’Ivoire, le Président Alassane Ouattara, le Président Bédié, quand à une quelconque intronisation d’un chef de la famille Boigny dans les prochains jours ici à Yamoussoukro, et nous leur disons ne pas nous reconnaître dans ces actes de forfaiture ni même y être associés et nous nous y opposerons par tous les moyens.

La jeunesse du Canton Akouè appelle donc toutes les forces vives de Yamoussoukro, tous les villages du Cantons Akouè, à l’union sacrée autour de son seul et unique Chef de Canton reconnu de tous, NANAN BOIGNY N’DRI III, par ailleurs Docteur Augustin THIAM, Gouverneur du District Autonome de Yamoussoukro ».

 

 

©CotedivoireNews

R. K.

A propos de Côte d'ivoire NewsCi 1133 Articles
Le portail des villes de Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


trois × 2 =