Connect with us

Visitez-rci

Culture: Visitez Côte d’Ivoire, la dot en pays Agni

Published

on

la dot en pays Agni

Côte d’Ivoire – Culture – En Afrique, le mariage est l’une des étapes importantes de la vie après celle de la puberté. En pays Akans en général et en particulier chez les Agni de Côte d’Ivoire, le mariage traditionnel se fait deux étapes avec des prescriptions bien définies. Découvrez sur Côte d’Ivoire News, la dot en pays Agni.

Chez les Akans en général et les Agnis en particulier, le mariage traditionnel se fait en deux étapes. Une première qu’on appelle le Kôkô et la seconde qui est le mariage traditionnel. Certaines circonstances autorisent la célébration du mariage en une seule fois au cours d’une cérémonie qui associera ces deux événements. Même s’il y a de légères différences selon les zones, l’ossature générale se présente ainsi :

Le Kôkôkô ou le Kôkô

Il correspond à la cérémonie de présentation du prétendant aux futurs beaux-parents. Le kôkôkô/kôkô n’est rien d’autre que l’onomatopée sensée représenter les coups que l’on donne à une porte lorsqu’on souhaite rentrer dans une maison. On demande ainsi la permission à la famille de la jeune fille l’autorisation que le prétendu puisse venir lui rendre visite.

A cette occasion, une bouteille de liqueur est offerte, il s’agit généralement d’une bouteille de Gin. Cette cérémonie autorise la fréquentation officielle de la jeune fille.

Le mariage coutumier

La cérémonie a lieu le matin dès le levée du jour. Une délégation du prétendant se rend chez les parents de la promise. Le père du futur marié ou son représentant fait la demande en mariage. Un frère du père de la mariée donne en mariage la fille. Des talents d’orateurs sont demandés au porte-parole de la famille du jeune homme. Au cours de cette cérémonie pendant laquelle les familles se font face, un émissaire est également désigné ou choisi dans la famille de la jeune fille.

A LIRE AUSSI // Côte d’Ivoire- Culture : Présentation du peuple Agni-BINI

Cet émissaire servira alors d’avocat et défendra les droits du jeune homme. Après les salutations d’usage, le porte-parole introduit la raison qui motive la venue de la famille.

Un jeu s’installe dans le but de tester la patience du jeune homme et de sa famille afin d’évaluer sa détermination et sa volonté d’épouser la promise. Il arrive qu’on fasse défiler les sœurs de la fiancée afin que le jeune prouve qu’il connait bien sa fiancée. Elle apparaît, ensuite, couverte d’un pagne. A cette étape, le fiancé doit attester que c’est sa promise. S’il y arrive, la dot peut continuer. Plusieurs dons en numéraire et en nature sont effectués au cours de cette cérémonie.

Pour les dons en nature, il s’agit de

Liqueurs 6 bouteilles de liqueur (2 gins, 1 Rhum, 1 Martini, 1 Whisky et 1 Campari) sont offertes. Le nom des boissons mentionnées est indicatif et peu varié. Voici la répartition des boissons (elle peut variée):

– 1 bouteille de liqueur est retournée aux beaux-parents en guise de remerciement.

– 1 ou 2 bouteilles de liqueur à l’assemblée en guise de remerciement. Ces bouteilles seront consommées sur place au cours de la cérémonie.

– 1 bouteille de Rhum à la famille pour la maman de la mariée.

– Le reste des bouteilles de liqueur est tenu à la disposition du père de la mariée ou de son représentant légal.

Dons en numéraire et/ou argent

Elle est de 6 060 FCFA repartis de la façon suivante :

-6 000 francs pour le père et la famille et 60 francs à rembourser en cas de divorce.

-Un sac de sel : pour les tantes de la mariée. Un paquet d’allumettes à distribuer à l’assemblée présente.

la dot en pays Agni
-On peut prévoir 5 000 F de part et d’autre en remplacement du paquet d’allumettes. -L’argent du couteau des frères de la mariée.

Une libation est ensuite faite par le père de la mariée ou son représentant. Cette libation a pour vocation d’unir les époux, remercier et recommander leur union aux ancêtres. Elle exige certains protocoles qui sont plus ou moins suivis. La libation se fait généralement sur la terre, la boisson est versée dans la terre et des paroles sont prononcées au fur et à mesure.

Il est parfois imposé à celui qui fait la libation de se déchausser et de descendre légèrement le pagne Kita qu’il a porté sur son épaule. Cette libation se fait en présence des époux qui se font face. Après la libation, il est demandé aux époux de s’accroupir et de déposer les mains dans la boisson qui a été versée et de porter leurs mains sur leur front.

L’argent de l’accolade entre les époux Après la cérémonie de libation qui scelle le mariage, les époux se font des accolades. L’époux remet alors de l’argent à son épouse.

Cette somme est laissée à la discrétion de la mariée. Cette somme est remise à la mariée pour ses sœurs qu’elle quitte. Une somme d’argent qui est sensée compenser l’argent que les parents ont investi pour les soins et l’éducation de la mariée.

Signalons que la remise de cette somme d’argent ne signifie pas l’achat de la mariée mais montre la valeur de la femme.

©CotedivoireNews 

Lire Plus
Clickez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cotedivoirenews

8e édition Adayé Kessiè Festival: FC Tchèdio rafle la Coupe de la Cohésion Régionale du Gontougo

Published

on

Côte d’Ivoire – Culture – Jeudi 19 octobre 2023, cette date restera à jamais gravé dans la memoire de la population du Gontougo en général et celle de Thèdio en particulier. Car l’histoire retiendra que l’équipe FC Tchèdio a battu FC Tankessi (3-1) remportant ainsi la coupe de la cohésion régionale face à son adversaire FC Tankessi.

En effet, cette finale du tournoi de la cohésion régionale du Gontougo doté du trophée de la cohésion a lieu au stade municipal de Tabagne ( Bondoukou).

Lancé avec un coup d’envoi symbolique de Nanan Kwam Bouaki, l’un des princes du Roi des Brong de la province Froumassa, le match du jour met ainsi fin à une compétition acharnée entre les 5 départements de la région à savoir les départements de Koun-Fao, Bondoukou, Tanda, Transua et Sandegué.

Elle prône ainsi la cohésion et le vivre ensemble entre les filles et fils de la région malgré les divergences ethnique, politique et même religieuse. Une belle initiative du commissaire général de l’Adayé-Kessiè, à travers la fondation Adayé-Kessiè qui a été d’ailleurs saluée par toutes les autorités présentes.

Ce tournoi doté donc du trophée du Roi des Brong, Nanan Adingra Kouassi Agyeman devient ainsi l’un des évènements phares de cette édition. Selon le commissaire général, Bini Daouda, l’objectif fondamental de cette compétition est de rallier toutes les énergies vives de la région du Gontougo, en mettant l’accent sur la jeunesse et en partageant la passion commune du football.

Ainsi, il incarne pleinement l’esprit de l’Adayé-Kessiè, axé sur le renforcement de la cohésion régionale, d’où son nom parfaitement approprié : le « Tournoi de la Cohésion.

Le Roi des Brong, Nanan Adingra Kouassi Agyeman était là.

Il est bien de noter que cette compétition de la Cohésion du Gontougo, placée sous la supervision de la Direction régionale des Sports de Gontougo, dirigée par Monsieur P. Théodore, a vue la présence du Roi des Brong, Nanan Adingra Kouassi Agyeman, entouré des chefs de Provinces et communautés. Sans oublier la présence d’une importante délégation de la Fédération des Organisateurs de Festival de Côte d’Ivoire, comprenant Mademoiselle N’Dri Sabine (FESTIVAL violet blanc Marahoue), ainsi que Messieurs ADOUA Kouassi (Président Académie Ivoirienne des Langues Maternelles) et Adou Koffi Patrice (TODJO FESTIVAL).

Representant administrativement l’Etat de Côte d’Ivoire dans cette localité, le Sous-préfet de Tabagne, accompagné du Commandant des forces de défense et de sécurité n’ont pas voulu se faire raconter, il étaient également de la partie pour soutenir cette belle initiative.

Abran Saliho, envoyée spéciale à Tabagne

Lire Plus

Cotedivoirenews

Adayé-Kessiè 2023: A la découverte de la forêt sacrée « Kolodio » de Tabagne

Published

on

Côte d’Ivoire – Culture – La huitième édition du festival culturel du royaume Bron, dénommé Adayé Kessiè, a démarré à Tabagne depuis le mardi 17 octobre 2023. La journée du mercredi 18 octobre a été marquée par une visite guidée à la forêt sacrée « Kolodio », en compagnie des chefs et des responsables des eaux et forêts de la localité.

En effet, situé dans la region du Gontougo, au Nord-est de la Côte d’Ivoire, Tabagne regorge d’énormes atouts culturels. Des artisans, en passant par la forêt sacrée Kolodio.

Kolodio est en effet, une forêt sacrée située dans la cité princière de Tabagne, dans la localité de Bondoukou. Elle représente de façon concrète, le centre d’existence du village.

Selon les explications, les ancêtres, après avoir campé dans la forêt, on été guidés par une vieille vers la rivière d’une longueur de 6 kilomètres.

 » La vieille leur fit une recommandation, qui doit être respectée afin que le village soit prospère. Et cette recommandation consistait à garder jalousement cette forêt.Cette recommandation consiste à protéger cette forêt. Ainsi, il est interdit d’abattre les arbres, de pêcher dans la rivière sacrée, de chasser dans la forêt. Si vous parvenez à respecter cela, votre village sera prospère de même que les filles et fils. (…) Et je crois que les résultats sont là. Aujourd’hui nous avons des villages environnants qui ont été créés avant Tabagne mais Tabagne est aujourd’hui chef lieu de sous-préfecture. Il avance un peu un peu. Et nous continuons de garder jalousement cette forêt qui est notre ceinture de protection », a expliqué le commissaire général du festival Adayé-Kessiè, Bini Ouattara.

La visite de cette forêt se fait avec la permission des ancêtres.Cette permission se fait par le chef de terre à trsans quoi, vous risquez de vous perdre. Kolodio, qui signifie la rivière qui s’étend qui se trouve au milieu de cette forêt sacrée de plus de 40 hectares représente la ceinture protectrice du village. Elle doit donc être protégée et entretenue.

Une idée soutenue par le Lieutenant Yohou Noël qui estime que l’idée de protection de cette forêt qui date des siècles, est l’une des meilleures. Elle s’inscrit d’ailleurs aujourd’hui dans les actions de l’Etat de Côte d’Ivoire quant à la sauvegarde de la faune et la flore.  » Cette décision des ancêtres nous facilite déjà la tâche. Car la population elle-même est impliquée dans la protection de la forêt qui constitue déjà un pacte pour eux mais aussi participe à leur bien-être », a-t-il souligné.

Avant de faire une doléance pour l’atteinte de leur mission. »Pour atteindre nos objectifs de sauvegarde, nous avons besoin de moyens financiers. Car il faut délimiter la forêt. Et pour cela, nous aurons besoin des plans, et aussi des ressources humaines pour le planting », a-t-il ajouté.

Pour rappel, l’Adayé-Kessiè festival qui se déroule à Tabagne du 17 au 21 octobre 2023, est l’une des plus grandes rencontres de promotion de la culture Brong.

Abran Saliho

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Top 6 des lieux touristiques les plus visités

Published

on

cascade de Man

Côte d’Ivoire – VisitezCôte d’Ivoire – Comme d’autres pays, la Côte d’Ivoire, pays d’Afrique de l’Ouest, regorge plusieurs atouts touristiques et culturels. Voici le Top 6 de lieux les plus visités.

1. Basilique Notre Dame de la Paix

Située à Yamoussoukro, la Basilique Notre Dame de la Paix est l’une des attractions les plus visitées de la ville, et ce par des nombreux touristes. Elle ressemble beaucoup à la Basilique Saint Pierre de Rome mais dépasse celle-ci de 17 mètres. Elle est bâtie sur une surface de 130 hectares et possède 8200 mètres carrés de vitraux, dont l’un représente le visage de l’ancien président Félix Houphouët-Boigny.

 2. Cascades de Man

Les cascades de Man sont des chutes d’eau de montagne de 20 mètres qui attirent beaucoup de touristes, nationaux comme étrangers. Il y a sur le site un pont de liane qui a été confectionnée traditionnellement en une seule nuit.

3. Cathédrale Saint-Paul

La cathédrale Saint-Paul est un lieu à visiter quand on passe à Abidjan. C’est la cathédrale de l’archidiocèse d’Abidjan. C’est l’œuvre de l’architecte Italien Aldo Spirito. Les constructions de ce monument imposant ont débuté en 1980.

4. Musée du costume

Il a été créé en 1981. Le musée du costume se situe à Grand Bassam, dans le sud de la Côte d’Ivoire. Il présente une collection de costumes nationaux, traditionnel (en écorce de bois) ou moderne (en textiles industriels). On y affiche aussi des masques miniatures, des figurines de bois, des statuts grandeur nature et des maquettes d’habitats traditionnels.

 5. Les lacs aux crocodiles au palais présidentiel

Il y a trois lacs artificiels qui entourent le palais présidentiel. Les caïmans qui y évoluent peuvent peser jusqu’à une tonne et mesurer près de 6 mètres en longueur, ce qui ne les empêche pas d’effectuer des bonds impressionnants pour saisir leur nourriture au vol.

6. Le Parc national de la Marahoué

Le Parc National de la Marahoué a été créé en 1968. Il est bordé par le fleuve Marahoué. Il est aussi classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le parc s’étend sur 101 000 hectares et renferme de nombreuses espèces animales, dont l’emblème national (l’éléphant). Il présente des paysages de savane et de forêt vierge. Il y a, à l’intention des touristes, un village de vacances et des aires de pique-nique.

©CotedivoireNews

Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés