Connect with us

Régions News

Département de Koun-Fao : Le préfet en tournée dans la circonscription de Kouassi-Datékro-Boahia

Published

on

Côte d’Ivoire- Région du Gontougo – Préfet du département de Koun-Fao, dans la région du Gontougo, Mme OKOUBO Marie-Thérèse Épouse Okou, était dans la circonscription Kouassi-Datékro-Boahia.

Dans la sous-préfecture de Boahia où a débuté cette visite d’information et de sensibilisation, le 17 avril 2024, Mme le nouveau préfet de département a bénéficié d’un accueil chaleureux digne de son rang.

En effet, toutes les forces vives des 10 villages de la Sous-préfecture de Boahia, administrées par M. CISSÉ Issiaka François ont réservé un accueil chaleureux en poste avancé à Morsankro, 1er village en venant de KOUN-FAO puis le relais a été pris par DABOYAOKRO et Boahia-Krakro.

C’est accompagnés de la danse de réjouissance à savoir l’Atobo de Morsankro et de la fanfare, que les têtes couronnées, Chefs de tribu, de cours et Chefs des 10 villages de la SP de Boahia, la coopérative BOUKAMIN des Femmes de Boahia, tous les directeurs régionaux et départementaux des services administratifs du Département de KOUN-FAO, les cadres et populations ont pris part à cet important rendez-vous.

Ainsi, après la présentation des feuilles de route des directeurs régionaux et départementaux, Mme le préfet du Département de KOUN-FAO, réagissant essentiellement aux doléances des populations, bien que récemment arrivée dans la localité, n’a pas manqué d’appuyer la dynamique de cohésion sociale observée dans son ressort territorial.

Elle en veut pour preuve, les rapports élogieux faits par ses collaborateurs mais surtout les actes posés par la société civile dont vient en bonne place, la Fondation ADAYÉ KESSIÈ et son Président Bini Daouda.

Elle n’a surtout pas omit d’exhorter les populations de la localité à poursuivre dans ce sens en faisant de la cohésion sociale et le vivre ensemble, leur crédo.

A la fin de cette séance de travail et sensibilisation, la population de Boahia, en guise de reconnaissance, a fait de Mme le Préfet de KOUN-FAO, Reine-Mère de Boahia avec attributs (Tabourets, Pagne Kita et Sandales) et pour nom de Règne Nanan ABRAN Minanda.

Abran Saliho

Cotedivoirenews

8e édition Adayé Kessiè Festival: FC Tchèdio rafle la Coupe de la Cohésion Régionale du Gontougo

Published

on

Côte d’Ivoire – Culture – Jeudi 19 octobre 2023, cette date restera à jamais gravé dans la memoire de la population du Gontougo en général et celle de Thèdio en particulier. Car l’histoire retiendra que l’équipe FC Tchèdio a battu FC Tankessi (3-1) remportant ainsi la coupe de la cohésion régionale face à son adversaire FC Tankessi.

En effet, cette finale du tournoi de la cohésion régionale du Gontougo doté du trophée de la cohésion a lieu au stade municipal de Tabagne ( Bondoukou).

Lancé avec un coup d’envoi symbolique de Nanan Kwam Bouaki, l’un des princes du Roi des Brong de la province Froumassa, le match du jour met ainsi fin à une compétition acharnée entre les 5 départements de la région à savoir les départements de Koun-Fao, Bondoukou, Tanda, Transua et Sandegué.

Elle prône ainsi la cohésion et le vivre ensemble entre les filles et fils de la région malgré les divergences ethnique, politique et même religieuse. Une belle initiative du commissaire général de l’Adayé-Kessiè, à travers la fondation Adayé-Kessiè qui a été d’ailleurs saluée par toutes les autorités présentes.

Ce tournoi doté donc du trophée du Roi des Brong, Nanan Adingra Kouassi Agyeman devient ainsi l’un des évènements phares de cette édition. Selon le commissaire général, Bini Daouda, l’objectif fondamental de cette compétition est de rallier toutes les énergies vives de la région du Gontougo, en mettant l’accent sur la jeunesse et en partageant la passion commune du football.

Ainsi, il incarne pleinement l’esprit de l’Adayé-Kessiè, axé sur le renforcement de la cohésion régionale, d’où son nom parfaitement approprié : le « Tournoi de la Cohésion.

Le Roi des Brong, Nanan Adingra Kouassi Agyeman était là.

Il est bien de noter que cette compétition de la Cohésion du Gontougo, placée sous la supervision de la Direction régionale des Sports de Gontougo, dirigée par Monsieur P. Théodore, a vue la présence du Roi des Brong, Nanan Adingra Kouassi Agyeman, entouré des chefs de Provinces et communautés. Sans oublier la présence d’une importante délégation de la Fédération des Organisateurs de Festival de Côte d’Ivoire, comprenant Mademoiselle N’Dri Sabine (FESTIVAL violet blanc Marahoue), ainsi que Messieurs ADOUA Kouassi (Président Académie Ivoirienne des Langues Maternelles) et Adou Koffi Patrice (TODJO FESTIVAL).

Representant administrativement l’Etat de Côte d’Ivoire dans cette localité, le Sous-préfet de Tabagne, accompagné du Commandant des forces de défense et de sécurité n’ont pas voulu se faire raconter, il étaient également de la partie pour soutenir cette belle initiative.

Abran Saliho, envoyée spéciale à Tabagne

Lire Plus

Cotedivoirenews

Festival Adayé-Kessiè: La transmission inter générationnelle des us et coutumes au cœur de la 8e édition

Published

on

Côte d’Ivoire – Culture – La 8e édition du festival Adayé-Kessiè se tiendra du 17 au 21 octobre 2023, à Tabagne dans la région du Gontougo. L’information a été donnée lors de la conférence de presse de lancement qui a été animée le jeudi 21 septembre 2023, par le commissaire général Bini Ouattara.

En effet, au cours de ce rendez-vous avec la presse qui s’est tenu dans les locaux de Côte d’Ivoire Tourisme, le commissaire général Bini Ouattara, a donné les grandes lignes de cette édition.

Mais avant, il a expliqué le choix du thème de cette année qui est  »la Transmission intergénérationnelle de nos us et coutumes ».

« La problématique de la conservation de notre patrimoine culturel qu’il soit matériel ou immatériel, réside dans le passage de relais ou plutôt dans la transmission. La transmission suppose un émetteur et un récepteur. Entre les anciens, gardiens de la tradition de nos us et coutumes et les jeunes qui constituent la nouvelle génération, donc le visage du futur ; le cordon ne doit point être rompu. La sagesse et l’expérience des anciens doivent être transmises aux jeunes générations, et la fougue juvénile, elle, doit être mise au service de la perpétuation du leg. C’est le flux ininterrompu entre les générations qui favorise la mise en marche d’un projet commun et le déploiement vers l’avenir avec sérénité. C’est pourquoi, ce thème proposé pour l’Adayé Kessiè Festival 2023, est une approche qui fait acte de sensibilisation à l’endroit des anciens, à l’effet de transmettre le patrimoine culturel à l’endroit des jeunes, à l’effet de saisir toute la sagesse identitaire à eux léguée pour impulser le développement », a-t-il expliqué.

Nous comprenons par ses propos, combien la transmission des us et coutumes Brong est indispensable pour le développement de la culture ivoirienne et même de l’Afrique toute entière.

A cet effet, une conférence sur ce thème sera animée lors des festivités par des enseignants chercheurs afin de mieux étayer ce sujet qui tient à coeur.

Poursuivant, le commissaire général, amoureux de la culture Brong a signifié que pour cette édition, ce sont 10 ambassades européennes en plus de la France ainsi que plusieurs pays africains dont le Ghana qui seront présents pour découvrir les valeurs culturelles Brong.

Ainsi, du 17 au 21 octobre prochain, un programme riche et varié, comprenant des activités pour tous les âges et tous les goûts. Parmi les temps forts, nous retrouverons des activités telles que:

Programme

Expositions : Des expositions thématiques mettant en valeur les différents aspects de notre patrimoine culturel, notamment l’artisanat, la musique, la danse, la gastronomie, etc.

Ateliers : Des ateliers interactifs permettant aux participants d’apprendre et de pratiquer diverses activités traditionnelles, tels que la fabrication d’instruments de musique, la confection de tenues traditionnelles, la préparation de plats typiques, etc.

Spectacles : Des représentations artistiques mettant en scène des troupes locales et régionales, offrant ainsi l’opportunité de découvrir la richesse de nos traditions à travers la danse, la musique et le théâtre.

Conférences : Des conférences animées par des experts et des chercheurs, abordant des sujets liés à la transmission intergénérationnelle, à l’importance de la préservation de notre patrimoine culturel et à son impact sur notre identité.

Concours : Des concours de talents mettant en compétition les jeunes talents locaux dans divers domaines artistiques, favorisant ainsi leur participation active et leur implication
dans la préservation de nos traditions.
Marché artisanal : Un marché où les artisans locaux pourront exposer et vendre leurs créations, offrant ainsi une vitrine à notre artisanat traditionnel et permettant aux visiteurs de repartir avec des souvenirs uniques.

Pour rappel, le festival Adayé-Kessiè qui est le plus grand rendez-vous culturel et touristique en pays Brong est une occasion unique de célébrer le patrimoine culturel et de renforcer les liens intergénérationnels.

Toutes les filles et fils de la Côte d’Ivoire en particulier et ceux de l’Afrique toute entière sont conviés à cette grande rencontre culturelle.

Cotedivoirenews.ci, pour la promotion des villes et communes de Côte d’Ivoire

Abran Saliho

Lire Plus

Cotedivoirenews

Information numérique: La PNCI forme les acteurs du web et des médias de la région de San Pedro

Published

on

La-PNCI-forme-les-acteurs-du-web-et-des-medias-de-la-region-de-San-Pedro

La Plate-forme de la Presse Numérique de Côte d’Ivoire (PNCI) a effectué une importante mission du 11 au 13 août 2023  dans la ville balnéaire et portuaire de San Pedro. Au cours de celle-ci, elle a animé un atelier régional de formation le samedi 12 août 2023 à DEGNY PLAGE HÔTEL à l’endroit des professionnels de l’information numérique et de la création de contenus web, sur le thème « Comment savoir écrire et produire pour l’information numérique ? Cet évènement était placé sous la présidence du Maire de San Pedro, le Ministre Félix Anoblé et sous le parrainage du Commandant Takouo Jules, cadre de la région.

Lors de la cérémonie inaugurale  de l’atelier, le président de presse numérique de Côte d’Ivoire, Joël Nianzou, a salué les autorités de la région et le parrain pour avoir accueillir et co-organisé cet atelier, contribuant ainsi au développement du secteur de leur région. Il a par ailleurs, présenté son organisation, la Plate-forme de la presse numérique de Côte d’Ivoire (PNCI), la première faîtière incubatrice du secteur , qui est composée de deux organes techniques et de trois incubateurs dédiés aux femmes, aux étudiants et aux entreprises/entrepreneurs. Revenant sur l’atelier régional, Joël Nianzou a situé le cadre réel. « Cet atelier régional de formation se situe dans le cadre des awards régionaux prochains, qui permettront de détecter des champions nationaux en vue de leur participation à la 3ème édition des Awards de la Presse Numérique de Côte d’Ivoire », a-t-il précisé avant de continuer « San Pedro est la première des 31 régions en Côte d’Ivoire, qui accueillera la première étape des awards régionaux du secteur. Et cela grâce au parrain du jour, le Commandant Jules Taï Takouo ». Une nouvelle qui a été accueillie en liesse. Enfin, le président de la PNCI a salué l’engagement au développement du parrain et a témoigné la gratitude de la PNCI pour les moyens qu’il a mis à disposition pour la réalisation de ce vaste projet pour le bonheur de sa région. Un acte noble et désintéressé. « Un modèle à suivre par les cadres des autres régions », a-t-il conclu.

Prenant la parole, le parrain a expliqué ses motivations. « Nous sommes adeptes de ceux qui pensent qu’on peut changer le monde sans prendre le pouvoir. C’est à dire qu’on peut contribuer au bien-être des communautés sans forcement être à la tête d’une structure décentralisée (…) Nous avons voulu apporter notre contribution à l’émergence des champions nationaux issus de notre région. C’est une réponse à l’appel de SEM. Alassane Ouattara, le président de la République, qui a fait de l’année 2023 l’année de la jeunesse au cœur du développement de notre pays. Et les cadres de San Pedro, en partie, ont décidé de promouvoir les valeurs touristiques, culturelles et économiques de notre région. Le présent atelier vise à renforcer les capacités de nos activistes, blogueurs, rédacteurs web, communicants digitaux, journalistes… afin qu’ils s’inscrivent dans l’orthodoxie de ce métier qui est caractérisé par une certaine norme, une certaine règle qu’ils ne savaient pas, qui avec l’expérience de la PNCI qui nous accompagne permettra de leur donner tout le savoir nécessaire pour vendre le deuxième poumon économique de notre pays, a t’il expliqué. Sur la portée les objectifs, le Commandant Jules Takouo a été encore plus explicite : « Les autorités politiques et administratives jouent pleinement leur part, font pleinement leur rôle, je veux parler des conseils régionaux, des municipalités ; mais l’Etat tout seul ne peut pas tout faire, nous avons jugé opportun d’être aussi acteurs à côté de nos autorités administratives et politiques, des acteurs de développement. (…) Nous voulons à terme que notre région soit bien vendue pour attirer des touristes, des investisseurs et donner du métier à travers insérer ces jeunes dans le socioprofessionnel, tel est donc le rêve que nous caressons. Et nous sommes conscients que ce rêve ne peut aboutir qu’avec l’assistance et le soutien de nos autorités administratives et politiques ». Aux participants, le Commandant Jules Takouo les a invité à s’approprier la formation pour le devenir de la région. « Mieux vous êtes formés, mieux vous vendrez notre région ».

Pour son mot de clôture, le parrain a rappelé l’intérêt de la formation aux participants : « Mieux vous êtes formés, mieux vous vendrez notre région », a t’il rappelé. Enfin, il a marqué sa gratitude à la PNCI et à son président. « Monsieur le président, je ne cesserai de vous dire toute ma gratitude au coup d’essai que nous avons eu (…) pour dire que c’est une parfaite réussite, a conclu le parrain.

Représentant le Maire de San Pedro, M. Gueu Paulin deuxième adjoint au maire a salué l’initiative. « Chez nous à San Pedro, notre belle et paisible cité, c’est un événement d’envergure et de grande importance », avant d’ajouter, « Merci d’avoir porté votre choix sur San Pedro pour ainsi faire bénéficier nos acteurs et opérateurs du web d’une ci précieuse formation. Les objectifs qui sous-tendent ce projet sont nobles. De deux choses, la connaissance du web n’est pas une… optionnelle, nous n’avons pas le choix de ne pas nous intéressés au numérique. C’est un impératif. C’est une incontournable nécessité de nous formaliser avec ce puissant moyen de communication », a t’il expliqué. Sur l’engagement et les objectifs de la région de San Pedro, M. Gueu Paulin a tenu à rappeler le rôle du numérique et du web dans l’essor et la promotion de la région. « San Pedro, notre région, tient à son positionnement dans le développement dynamique de la Côte d’Ivoire. Et c’est avec vous les spécialistes du web que nous assurerons ce merveilleux cheminement et gagnerons ce défi ». C’est sur ces mots que ce sont ouvertes les assises.

La formation de San Pedro

Le formateur du jour, Fulbert Evan’s Koffi, responsable de la Formation de la PNCI, a fait son exposé autour de trois modules, à savoir: la rédaction et la production web, le journalisme digital et ses outils, la charte et le calendrier éditorial. Ce sont au total cinquante cinq (55) participants venus des onze (11) sous-préfectures qui ont pris part à l’atelier régional : San Pedro, Gabiadji, Doba, Grand-Béréby, Dogbo, Tabou, Grabo, Olodio, Djouroutou, Djamadioké, Dapo-Iboké.

La formation a été très interactive grâce à la pédagogie utilisée : formation inclusive et participative. Les participants étaient très dévoués. La participants ont souhaité bénéficié d’une autre rencontre du genre. 

Pour la PNCI, l’objectif de cette activité était de fournir aux participants de la région de San Pedro, les connaissances et les compétences nécessaires pour exceller dans leur domaine et contribuer de manière significative au dynamisme et à la qualité de l’écosystème numérique. Autrement dit, renforcer les compétences et les connaissances des acteurs du Web et des médias en matière de diffusion de l’information et de production de contenus Web, en mettant l’accent sur l’éthique, la déontologie et la qualité.

La formation s’est achevée avec la remise de certificat.

Les ateliers régionaux

Les ateliers régionaux s’inscrivent dans le cadre de l’ambitieux projet de décentralisation des Awards de la Presse Numérique de Côte d’Ivoire, qui vise à mettre en lumière, célébrer et encourager les parcours émérites des professionnels du secteur dans les trente et une (31) régions de Côte d’Ivoire. Les trois objectifs clés de ce projet sont les suivants : Eduquer au métier et promouvoir les bonnes pratiques, promouvoir l’Excellence pour favoriser un secteur compétitif, et assainir le secteur pour une productivité accrue avec de professionnels de qualité.

La région de San Pedro

Etendue sur une superficie de 12 790 Km², la région de San Pedro est située à l’extrême sud-ouest de la Côte d’Ivoire. Elle se trouve à 368 Km d’Abidjan la capitale économique et à 482 Km de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative. La région de San Pédro a une population de 826 666 d’habitants (RGPH 2014). A côté des autochtones Kroumens, la région de San Pédro accueille de nombreux ivoiriens issus de toutes les régions du pays. On y retrouve également de nombreux ressortissants du Libéria, de Sierra Leone et du Ghana.

San Pedro est le deuxième pôle économique de la Côte d’Ivoire après Abidjan, devant Bouaké en raison de son port, mais également en raison de la présence de nombreuses usines opérant principalement dans l’industrie cacaoyère, dans la minoterie, le ciment et le domaine du bois. Le tourisme joue un rôle non négligeable dans l’économie de la ville et de la région du Bas-Sassandra. En 2010, son produit intérieur brut représentait 4 % du PIB de la Côte d’Ivoire soit 0,952 milliards de dollars, presque l’équivalent du PIB de la Guinée-Bissau.

La ville de San Pedro dispose de plusieurs centres commerciaux et espaces de vente. Elle compte deux grands marchés à usage public, l’un au quartier Cité et l’autre au quartier Bardot, le plus grand et le plus fréquenté étant situé dans le centre-ville. Presque tous les quartiers à forte concentration humaine disposent d’un espace commercial pour le besoin des populations qui n’ont pas toujours le temps de rallier les deux grands marchés.

De nombreux hôtels sont sortis de terre à San Pedro depuis l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Les plages attirent des visiteurs. La barre, phénomène qui interdit la baignade sur quasiment tout le golfe de Guinée, y est inconnue. Les plages de la station balnéaire de Grand-Béréby, proche de San Pedro, sont accessibles par la route en moins d’une heure. Depuis 2015, se tient à San Pedro le Festival artistique dit « Bollo Carnaval » où se produit « une gamme d’artistes originaires de San Pedro prenant part à ce gigantesque festival artistique, culturel et touristique de la deuxième ville portuaire de la Côte d’Ivoire, mettent en lumière les atouts touristiques et culturels d’une région habitée par les peuples Kroumen, Wainé, Bakwé… » Le festival de Saint pierre ainsi que la color beach le plus grand festival balnéaire de toute la Côte d’Ivoire, qui s’y tient depuis maintenant 3 ans sur les belles plages de San Pedro.

Les régions de la Nawa (Soubré) et du Gbôklè (Sassandra) forment le district du Bas–Sassandra. La région de San Pedro est constituée de deux (02) départements : San Pedro (chef-lieu) et Tabou. Elle comprend onze (11) sous-préfectures : San Pedro, Gabiadji, Doba, Grand-Béréby, Dogbo, Tabou, Grabo, Olodio, Djouroutou, Djamadioké, Dapo-Iboké avec quatre (04) communes : San Pedro, Grand-Béréby, Tabou et Grabo. La région de San Pedro offre des conditions climatiques et géologiques favorables à son économie donc à son développement. Tous les secteurs d’activités vitaux de l’économie y sont représentés : primaire, secondaire et tertiaire. Elle abrite le 1er port exportateur de cacao au monde, deuxième port de la Côte d’Ivoire après celui d’Abidjan.

A l’instar des régions à fortes potentialités économiques, la région de San Pedro regorge aussi de lieux et sites touristiques chatoyants. Elle est dotée d’un balnéaire féerique où le surnaturel se dispute au réel, avec 150 Kilomètres de plages aménagées puis un réceptif hôtelier de 500 chambres pour 31 hôtels de standings variés.

La région dispose de toutes les commodités d’une ville moderne : sécurité, transports urbains, télécommunications, eaux, banques, infrastructures hôtelières, restaurants européens, africains etc.

La ville de San Pedro accueillera également des matches de la CAN 2024 de janvier à février 2024.

Sercom PNCI

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés