Connect with us

Cotedivoirenews

Industrie Musicale en Afrique : Dobet GNAHORÉ lance un cri de cœur

Published

on

Côte d’Ivoire – Artiste ivoirienne à la trajectoire exceptionnelle et au succès phénoménal, Dobet GNAHORÉ reste sensible aux réalités et difficultés des artistes sous les tropiques africaines.

Invitée du premier panel du 5e Forum Régional baptisé « Notre Futur -Dialogues Afrique-Europe » organisé lors du 13e MASA le 20 avril dernier à la Salle Kodjo Ébouclé du Palais de la culture, l’artiste primée au Grammy Awards en 2010 a lancé un cri cœur en mettant à nu les galères que vivent les artistes africains et plus singulièrement ivoiriens.

Taxée d’artiste qui fait  » la musique pour blanc «, Dobet GNAHORÉ a tenu d’entrée de jeu à rétablir la vérité. « Je suis une artiste ivoirienne, africaine qui parle du panafricanisme qui est vendue en Europe. Je ne joue pas beaucoup chez moi en Côte-d’Ivoire et en Afrique. Pourtant j’ai envie. Ils disent que je fais la musique pour blanc or je fais la musique pour africain. Qu’est-ce qu’on appelle musique pour blanc et qu’est-ce qu’on appelle musique pour africains ? », s’interroge-t-elle avant d’expliquer. « J’ai été élevée dans un milieu panafricain. On m’a enseigné à mettre en avant ma culture. Et d’une certaine manière, je le fais avec beaucoup mixte. Parce que je suis une artiste et un enfant de cette nouvelle époque d’internet et d’ouverture sur le monde ».

Heureuse et fière de l’énorme potentiel de l’Afrique, l’artiste qui a conquis le monde avec son titre  » Paléa » n’y va pas de main morte pour égrainer les misères au cœur de l’industrie musicale africaine. « Je suis très triste de savoir qu’on a du potentiel. (…) On a un énorme potentiel en Afrique. L’extérieur vient puiser en Afrique. Et nous ici, nous nous oublions. Ça va jusqu’à se décaper la peau, se mettre les perruques sur la tête pour ressembler à l’autre. Cela parce qu’on s’est oublié », lance Dobet GNAHORÉ qui poursuit son réquisitoire. « Je suis très triste de savoir qu’on a des artistes qui ont envie de développer leur technique vocale, scénique et jouer partout. Mais on n’a pas d’endroits où jouer. Un artiste ivoirien, je ne parle pas de moi parce que j’ai commencé là-bas (En Europe), j’ai un agent, des gens qui s’occupent de moi donc je tourne. Je gagne un peu et j’arrive à manger à ma faim. J’arrive également à faire manger ma famille, Dieu merci. Mais ces artistes ici qui ont envie de faire manger leurs familles (…), ils n’ont pas cette possibilité »

L’épineux sujet des salles de spectacles et la production n’ont guère échappé à la reine de l’Afro Pop autrice de six (6) albums à succès. « Le continent africain est hyper riche. Il y a des gens qui ont des têtes bien faites et pleines, il y a du travail et également de la main-d’œuvre. On peut donc construire dans chaque arrondissement. Dans les quartiers, on peut avoir de petites salles et on peut mettre en place pas grande chose. Je ne l’ai pas fait, je suis donc aussi fautive. Mais il faut reconnaître que les artistes n’ont pas d’endroits pour jouer. C’est triste. On n’a pas de liste comme à Bruxelles ou à Paris pour savoir ce qui se passe dans les salles le mois. Je peux aller voir du théâtre ici ou des expositions là. Je n’ai pas à chercher sur internet 10.000 fois. C’est là, à ma portée. Ici, on n’a pas ça », dira Dobet GNAHORÉ qui ajoute. « Le combat c’est d’avoir une bonne communauté africaine. Et ensemble, il faut convaincre le politique. Nous, on a un peu de sou. On peut faire des choses. J’ai commencé à produire des artistes mais on n’est pas allé très loin. Ça s’est vautré parce que je n’étais pas accompagnée. Ça s’est vautré parce que je ne savais pas où aller chercher de l’aide. J’ai commencé avec ma poche mais un moment, ma poche a été trouée ».

En dépit de ce tableau assez sombre, Dobet GNAHORÉ reste optimiste quant à l’envol de l’industrie musicale en Côte d’Ivoire et en Afrique. Pour elle, il y a de l’espoir. « Bien sûr ! Dans toute chose, il y a le positif et le négatif. Aujourd’hui, l’industrie musicale est en train d’atteindre un niveau très fort et très urbain. Et ça marche très bien pour ceux qui arrivent à trouver leurs voies comme Didi B, Tamsir, le Rap et bien d’autres comme Roseline LAYO. Mais il y a plusieurs voies pour aller quelque part. Là il y a une voie qui est favorisée car elle touche beaucoup de gens. Mais on oublie de mettre en avant l’autre voie. Je veux parler de la culture, de la tradition. Il en va de même pour la créativité. Il faudrait donc donner la possibilité à chacun de pourvoir vivre de son métier. Parce que le RAP marche, tout le monde voudra faire le RAP alors qu’on est né dans des musiques qui viennent du nord, de l’ouest tel le gbégbé et autres. Et c’est ça qui fait que nous ne parvenons pas à nous vendre à l’extérieur. Valorisons donc le RAP mais valorisons également ce que nous sommes. C’est très important », a conclu l’artiste de 41 ans et grosse fierté des Labels Cumbancha.

Il convient de souligner que Dobet GNAHORÉ prépare son 7e album qui sortira en juin prochain. Il s’en suivra une tournée américaine.

Abran Saliho avec Sercom

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire : Les épreuves du Bac reportées, voici les nouvelles dates

Published

on

Côte d’Ivoire – Éducation Nationale – Prévues du lundi 17 au vendredi 21 juin 2024, les épreuves écrites du Baccalauréat 2024, se dérouleront du mardi 18 au samedi 22 juin en raison de la Tabaski. Ci-après le communiqué du ministère.

« Le Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation Communique En raison de la célébration de la Fête de Tabaski dimanche 16 juin, le lendemain, lundi 17 juin 2024 est jour férié conformément au décret 2011-371 du 4 novembre 2011, par conséquent, les épreuves écrites du baccalauréat prévues commencer ce jour pour prendre fin le vendredi 21 juin, sont reprogrammées du mardi 18 au samedi 22 juin 2024. Les candidats se présenteront dans leurs centres de composition respectifs à 7 heures 30 minutes munis de leurs convocation et pièce d’identité. »

Cotedivoirenews.ci

Lire Plus

Cotedivoirenews

Abobo – Fête des mères en Cajou: Kandia Camara »gâte »3500 mamans et papas

Published

on

Côte d’Ivoire – Top actions – Ce samedi 8 juin 2024, l’Agora sise au quartier Akeikoi a servi de cadre à la célébration de la fête des mères et des pères d’Abobo, intitulée « Fête des mères en cajou » .

Organisée par la Mairie d’Abobo en collaboration avec le Conseil du coton et de l’anacarde, cette fête a enregistré la présence des vices Présidentes des institutions de la République et de plusieurs personnalités féminines dont des épouses des Ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire.

Pendant cet événement, Kandia CAMARA, Maire d’Abobo a « gâté » 3500 mamans et papas en leur offrant des pagnes.
Dans son propos, elle a indiqué que ces derniers méritent d’être magnifiés, car contribuant au développement de la Commune.

Par ailleurs, l’édile a incité les populations à consommer les produits dérivés de la noix de cajou afin d’être en bonne santé.

Rappelant quelques infrastructures phares de sa Commune, elle a exprimé sa reconnaissance au Président de la République Alassane Ouattara pour toutes les actions de développement menées à Abobo.

Elle en a profité pour inviter les femmes à la cérémonie d’hommage au Président de la République prévue pour le 22 juin au Palais des sports de Treichville.

Les bénéficiaires ont, par la voix de BAH Madeleine remercié la première magistrate d’Abobo pour ses nombreux dons

Plusieurs artistes dont Tamsir, Affou Keita et Obams ont égayé le nombreux public.

En plus des pagnes, 25 T de riz et 100 bouteilles de gaz butane Faitou et bien d’autres vivres ont été distribués aux populations par la Maire Kandia CAMARA .

De même que des diplômes de participation à 300 femmes formées à la transformation de la noix de Cajou.
Notant que la Maire Kandia CAMARA était à la tête du défilé des femmes.

A. FIRDAWS

Lire Plus

Cotedivoirenews

2e édition de la Coupe des Écoles Hôtelières de Côte d’Ivoire: Les Lycées Yarani et Mohamed VI sur la plus haute marche

Published

on

COUPE DES ECOLES 2

Côte d’Ivoire – Le Ministre de l »Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, N’Guessan KOFFI a presidé la deuxième édition de la coupe des écoles hôtelières de Côte d’Ivoire ce samedi 08 juin 2024 au Lycée Professionnel Hôtelier de la Riviera à Abidjan.

Cette édition a mis en confrontation cinq établissements dans les disciplines de la cuisine, la pâtisserie et le bar. Il s’agit entre autres du Lycée professionnel hôtelier, Yarani des deux plateaux, l’Institut de Management, de Gestion et d’Hôtellerie (IMGH), l’Ecole d’Hôtellerie de Grand-Bassam et le Lycée Professionnel Multi-Sectoriel MOHAMED VI de Yopougon.

Chef GNAMIEN, Président du comité d’organisation, a exprimé toute sa reconnaissance à Monsieur le Ministre, grâce à qui cette compétition a pu avoir lieu. Il a par la suite invité les apprenants à prendre en considération le métier qu’ils ont décidé de faire. « Je vous invite à prendre conscience du métier que vous avez choisi de faire. C’est un métier de passion. C’est un métier noble. Vous ne devez pas avoir honte d’avoir choisi ce métier » a t-il déclaré.

À l’issue de ce concours, ont été déclaré vainqueur dans la catégorie cuisine, le lycée Yarani des deux plateaux. S’agissant des catégories pâtisserie et bar, elles ont été remporté par le lycée professionnel multi-sectoriel Mohammed VI de Yopougon.

Monsieur le Ministre N’Guessan KOFFI,a félicité les membres du Jury et les différentes écoles, qui de par leur participation susciteront chez les jeunes un intérêt pour l’apprentissage aux métiers par l’accès à la formation professionnelle.  » Le président m’a appelé à ses côtés pour faire émerger la formation professionnelle. Je suis venu dire aux jeunes que la mission que le président nous a confiée est dans la bonne direction », a-t-il affirmé.

Les différents laureats bénéficieront d’un stage de deux mois, d’un mixeur et exceptionnellement de la part du Ministre d’une bourse d’étude de deux ans au Maroc.

Sercom

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés