Connect with us

Cotedivoirenews

Mise en place de l’interprofession café cacao : La position de la ligue ivoirienne des organisations professionnelles agricoles et de la centrale agricole

Published

on


Côte d’Ivoire – Les lampions se sont éteints sur la mission de vérification du comité de vérification de données mise en place par le Ministère d’Etat, Ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la production vivrière dans le cadre de la mise en place de l’interprofession café cacao.

C’est ce moment choisi par la Centrale Agricole et la Ligue ivoirienne des Organisations Professionnelles Agricoles, pour leur présence constante auprès des producteurs ces deux dernières années d’apporter leur soutien au comité et porter à sa connaissance les préoccupations des producteurs en cette période particulièrement attendue par les producteurs de café cacao.

En effet, il faut noter que dès son accession à la magistrature suprême dans des conditions économiques difficiles, le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Alassane OUATARA a accordé une grande importance à l’agriculture en tenant un discours d’orientation des secteurs agricoles. Cela s’est soldée par l’ordonnance 2011 – 473 du 21 décembre portant réforme des filières agricoles.

Cette réforme, inspirée par son discours programme, visait plusieurs objectifs notamment la mise en place des Interprofessions fortes et assises sur des organisations de producteurs crédibles dans tous les secteurs de production.

En application de cette ordonnance de 2011 et de l’arrêté interministériel N° 294 du 20 Aout 2013 fixant les conditions de création, de reconnaissance et les modalités de fonctionnement des OIA, le gouvernement va donc effectivement entreprendre la reforme de tous les secteurs.

A ce jour, ce sont treize filières agricoles qui fonctionnent au rythme des interprofessions avec leur décrets de reconnaissance telle que prévue par l’ordonnance.

En ce qui concerne la filière café cacao, les contraintes majeures de recensement des producteurs et d’assainissement de l’environnement des organisations agricoles et sociétés coopératives ont ralenti la mise en œuvre de cet important outil de développement économique et social grâce au travail remarquable du Directeur Général du Conseil Café Cacao et de son équipe l’identification des producteurs et l’assainissement de l’environnement des Organisations professionnelles agricoles et des sociétés coopératives est quasiment une réalité.

Tenant compte de cette évidence, le Ministère d’Etat, Ministère de l’agriculture, du développement rural et des productions vivrières a décidé de traduire en acte concret la vision de Monsieur le Président de la République dans l’intérêt supérieur des producteurs de café cacao. Assurant donc la tutelle, un comité technique chargé de la mise en place de l’OIA café cacao composé du Cabinet JADEXPERTICSE et des spécialistes du Conseil Café Caca a été mise en place par le Ministère.

Du 06 au 22 mai 2024, ce comité a effectué dans les treize délégations, des missions de vérifications de données auprès des associations les plus représentatives des intérêts des producteurs.

Dans l’ensemble, cette mission de vérification de données a eu lieu dans une ambiance de convivialité et a permis au comité de se rendre compte de la représentativité des organisations des producteurs.

C’est pourquoi, à ce stade 1 du processus de mise en œuvre de l’interprofession café cacao, il est bon de féliciter le comité de vérification qui a fait montre d’un professionnalisme pointilleux, d’une réactivité adaptée et d’une disponibilité appréciable tout au long de cette mission unanimement apprécié par les organisations visitées tant au niveau de leurs délégations régionales qu’à leur siège social.

Cependant, nous : la Ligue Ivoirienne des Organisations Professionnelles Agricoles, LIDOPA, la Centrale Agricole invitons le Ministère d’Etat Ministère de l’Agriculture, du Développement dural et de la Production vivrières à créer les conditions de mise en place d’une interprofession consensuelle, juste et transparente par la création d’un cadre de concertation de prise en compte des aspirations des producteurs à travers leurs organisations représentatives.

De récente mémoire, les producteurs se souviennent encore et toujours que la réforme de 2011 avec ses belles projections continue d’être diversement appréciée parce que depuis cette date jusqu’à nos jours, les représentations des producteurs estiment qu’ils ont été tenues loin des instances de gestion et de décision de la filière café cacao.

Cette posture a souvent donné lieu à de graves divergences entre le régulateur et certaines organisations associatives et syndicale dans la gestion de la filière. Le cas de l’assistance apportée par le gouvernement et certains partenaires au développement d’un montant de 17 milliards aux producteurs dans le cas du COVID 19 est encore très récent dans nos mémoires collectives.

De toute évidence, dans le cadre de la mise en œuvre de l’interprofession d’un secteur aussi sensible comme celui du Café Cacao, Il faut donc éviter la pensée unique cela donnera l’impression de vouloir décider à la place des producteurs de café cacao.

La position de la Ligue ivoirienne des organisations professionnelles agricoles et de la Centrale Agricole, inspirée par les producteurs de café cacao de nos zones de production est bien claire et connue : celle d’apporter leur total soutien au comité technique en charge de la mise en œuvre de l’interprofession.

Seulement, dans ce cas particulier du processus de mise en œuvre de l’interprofession café cacao longtemps attendue avec grande impatience par les paysans , il faut lui donner les chances d’un véritable organe de gestion participative de la filière à travers la prise en compte des suggestions et propositions des organisations professionnelles connue et identifiées par le régulateur comme étant représentatives des producteurs.
De très bons projets ont connu malheureusement des échecs retentissants purement et simplement parce que les principaux acteurs n’ont pas été consultés et pleinement associés dans leur phase de mise en œuvre.

La tendance à vouloir décider à la place des producteurs est un schéma inopérant parce que source de frustrations de tous genres et pourrait renfermer les germes inutiles de probables incompréhensions entre le régulateur et les organisations.
La position commune des deux organisations de référence de la filière café cacao résolument engagées pour le bien être économique et social du producteur est loin d’une injonction mais une aspiration des producteurs de café cacao qu’elles voudraient porter à la connaissance des autorités compétentes en charge de la plus importance filière agricole de notre pays et poumon de l’économie nationale.


Pour la Ligue Ivoirienne des organisations Pour la Centrale Agricoles Professionnelles Agricoles
KOUASSI Yamien jean Michael Armand Seydou KIEBRE

Abran Saliho avec Sercom

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire : Les épreuves du Bac reportées, voici les nouvelles dates

Published

on

Côte d’Ivoire – Éducation Nationale – Prévues du lundi 17 au vendredi 21 juin 2024, les épreuves écrites du Baccalauréat 2024, se dérouleront du mardi 18 au samedi 22 juin en raison de la Tabaski. Ci-après le communiqué du ministère.

« Le Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation Communique En raison de la célébration de la Fête de Tabaski dimanche 16 juin, le lendemain, lundi 17 juin 2024 est jour férié conformément au décret 2011-371 du 4 novembre 2011, par conséquent, les épreuves écrites du baccalauréat prévues commencer ce jour pour prendre fin le vendredi 21 juin, sont reprogrammées du mardi 18 au samedi 22 juin 2024. Les candidats se présenteront dans leurs centres de composition respectifs à 7 heures 30 minutes munis de leurs convocation et pièce d’identité. »

Cotedivoirenews.ci

Lire Plus

Cotedivoirenews

Abobo – Fête des mères en Cajou: Kandia Camara »gâte »3500 mamans et papas

Published

on

Côte d’Ivoire – Top actions – Ce samedi 8 juin 2024, l’Agora sise au quartier Akeikoi a servi de cadre à la célébration de la fête des mères et des pères d’Abobo, intitulée « Fête des mères en cajou » .

Organisée par la Mairie d’Abobo en collaboration avec le Conseil du coton et de l’anacarde, cette fête a enregistré la présence des vices Présidentes des institutions de la République et de plusieurs personnalités féminines dont des épouses des Ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire.

Pendant cet événement, Kandia CAMARA, Maire d’Abobo a « gâté » 3500 mamans et papas en leur offrant des pagnes.
Dans son propos, elle a indiqué que ces derniers méritent d’être magnifiés, car contribuant au développement de la Commune.

Par ailleurs, l’édile a incité les populations à consommer les produits dérivés de la noix de cajou afin d’être en bonne santé.

Rappelant quelques infrastructures phares de sa Commune, elle a exprimé sa reconnaissance au Président de la République Alassane Ouattara pour toutes les actions de développement menées à Abobo.

Elle en a profité pour inviter les femmes à la cérémonie d’hommage au Président de la République prévue pour le 22 juin au Palais des sports de Treichville.

Les bénéficiaires ont, par la voix de BAH Madeleine remercié la première magistrate d’Abobo pour ses nombreux dons

Plusieurs artistes dont Tamsir, Affou Keita et Obams ont égayé le nombreux public.

En plus des pagnes, 25 T de riz et 100 bouteilles de gaz butane Faitou et bien d’autres vivres ont été distribués aux populations par la Maire Kandia CAMARA .

De même que des diplômes de participation à 300 femmes formées à la transformation de la noix de Cajou.
Notant que la Maire Kandia CAMARA était à la tête du défilé des femmes.

A. FIRDAWS

Lire Plus

Cotedivoirenews

2e édition de la Coupe des Écoles Hôtelières de Côte d’Ivoire: Les Lycées Yarani et Mohamed VI sur la plus haute marche

Published

on

COUPE DES ECOLES 2

Côte d’Ivoire – Le Ministre de l »Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, N’Guessan KOFFI a presidé la deuxième édition de la coupe des écoles hôtelières de Côte d’Ivoire ce samedi 08 juin 2024 au Lycée Professionnel Hôtelier de la Riviera à Abidjan.

Cette édition a mis en confrontation cinq établissements dans les disciplines de la cuisine, la pâtisserie et le bar. Il s’agit entre autres du Lycée professionnel hôtelier, Yarani des deux plateaux, l’Institut de Management, de Gestion et d’Hôtellerie (IMGH), l’Ecole d’Hôtellerie de Grand-Bassam et le Lycée Professionnel Multi-Sectoriel MOHAMED VI de Yopougon.

Chef GNAMIEN, Président du comité d’organisation, a exprimé toute sa reconnaissance à Monsieur le Ministre, grâce à qui cette compétition a pu avoir lieu. Il a par la suite invité les apprenants à prendre en considération le métier qu’ils ont décidé de faire. « Je vous invite à prendre conscience du métier que vous avez choisi de faire. C’est un métier de passion. C’est un métier noble. Vous ne devez pas avoir honte d’avoir choisi ce métier » a t-il déclaré.

À l’issue de ce concours, ont été déclaré vainqueur dans la catégorie cuisine, le lycée Yarani des deux plateaux. S’agissant des catégories pâtisserie et bar, elles ont été remporté par le lycée professionnel multi-sectoriel Mohammed VI de Yopougon.

Monsieur le Ministre N’Guessan KOFFI,a félicité les membres du Jury et les différentes écoles, qui de par leur participation susciteront chez les jeunes un intérêt pour l’apprentissage aux métiers par l’accès à la formation professionnelle.  » Le président m’a appelé à ses côtés pour faire émerger la formation professionnelle. Je suis venu dire aux jeunes que la mission que le président nous a confiée est dans la bonne direction », a-t-il affirmé.

Les différents laureats bénéficieront d’un stage de deux mois, d’un mixeur et exceptionnellement de la part du Ministre d’une bourse d’étude de deux ans au Maroc.

Sercom

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés