Connect with us

Cotedivoirenews

Pâquinou 2019 : Un moment de retrouvailles chez le peuple Baoulé

Published

on

Pâquinou

Côte d’Ivoire – Pâques 2019 – Comme chaque année, à l’approche de la fête de Pâques en Côte d’Ivoire, les populations de l’ethnie « Baoulé » originaires du centre du pays, choisissent cette période pour célébrer à leur façon, la résurrection de Jésus-Christ, appelée communément «Pâquinou».

Cette fête qui, à l’origine la Pâques évoque avant tout le souvenir de Jésus-Christ, mort et ressuscité autour de l’an 30.

Le dimanche de Pâques suit la semaine Sainte, durant laquelle Jésus prit son dernier repas avec les apôtres (Jeudi Saint) avant d’être crucifié le lendemain (Vendredi Saint) puis ressuscité le troisième jour, dimanche de Pâques, jour de réjouissances.

Cette fête chrétienne devient très vite un moment de retrouvailles chez le peuple Baoulé de Côte d’Ivoire.

Pour ce peuple Akan, la pâques est un grand moment de retrouvailles des fils et filles de même village partis créés des plantations de café, cacao, hévéa, anacarde etc. en zone forestière (au sud et à l’ouest du pays) ou encore exerçant en zone urbaine, pour réfléchir sur les questions liées au développement dudit village. Ce, en marge de l’aspect festif ponctué généralement de danses tradi-modernes, de partage de mets variés, de fiançailles, de règlement de problèmes familiaux, de matches de football et bien d’autres.

C’est également un moment idéal choisi par les notables, pour des intronisations de chefs coutumiers et permettant à chacun de se connaître ou de redécouvrir et se projeter au sein de la famille ou de la communauté.

Pour les mutuelles et grandes associations, ce moment constitue une occasion pour elles, de mener des actions sociales à l’endroit de leurs parents vivants au village.

A quelques jours de ce grand rendez-vous, les gares routières d’Abidjan en générales et en particulier celle d’Adjamé, ne désemplie pas. C’est l’effervescence totale au sein des différentes compagnies de transport desservant le ‘’pays baoulé’’. Celles-ci sont prises d’assaut par ces voyageurs saisonniers qui ont hâte de regagner la terre ancestrale, après une absence plus ou moins prolongée. C’est le constat en ce samedi 4 avril.

Longues files d’attente devant les guichets, autocars introuvables, foule compacte de voyageurs impatients mais enthousiastes, coxers (démarcheurs) très affairés, embouteillages, tohu-bohu généralisé… Bref, l’engouement est total.

Les compagnies de transport sont débordées, au point que les conducteurs n’ont plus de répit, comme l’explique notre interlocuteur, qui est lui, directeur des opérations dans une compagnie desservant plusieurs localités ‘’baoulé’’ (Yamoussoukro, M’Bahiakro, Tiébissou, Bouaké…).

« En ce moment de grande affluence, c’est environ une quarantaine d’autocars qui partent d’Abidjan à destination des villes du ‘’pays baoulé’’. Lorsqu’un car arrive en gare, aussitôt, il fait son plein et sans attendre, il repart », a-t-il déclaré.

Les voyageurs font le pied de grue pour avoir une place dans l’autocar après l’achat du ticket, qui, lui, relève parfois d’un parcours du combattant. Officiellement les tarifs n’ont pas connu de hausse, mais, certains démarcheurs en achètent et les revendent un peu plus cher aux voyageurs. Les embouteillages de véhicules et les bousculades de personnes sont assez fréquents dans cette foule compacte. Certains voyageurs attendent débout quand d’autres visiblement fatigués, s’asseyent à côtés de leurs bagages, tout en y veillant, pour éviter les cas de vol, d’ailleurs récurrents, perpétrés par des larrons infiltrés.

Cette forte ambiance au sein des compagnies de transport est agrémentée par la musique tradi-moderne du terroir « baoulé » de certains artistes distillés çà et là. Notamment : Allah Thérèse, Sidonie la Tigresse, N’guess Bonsens, Kouadio Maurisson, Amani Johnny, Bellanika, Konan Ebongué etc.

Aussi, des entreprises proposant divers produits (boissons alcoolisées & non alcoolisées, savons, parfums, pommades…), ainsi qu’une compagnie de téléphonie mobile ont ouvert des stands de vente, au sein de certaines compagnies de transport desservant le ‘’pays baoulé’’.

Notons également qu’à côté des voyageurs qui ont pris d’assaut les gares, d’autres ont choisi de se rendre sur leur terre natale en convoi. Ainsi, ce sont de nombreux convois qui sont organisés à travers plusieurs communes d’Abidjan. L’on assiste donc en ce moment à un exode rural, marqué par le dépeuplement momentané de la capitale économique ivoirienne et de bien d’autres villes de l’intérieur du pays, vers les localités rurales du centre de la Côte d’Ivoire.

Signalons que cette période de retrouvailles annuelle en ‘’pays Baoulé’’ semble devenir une institution qui se prépare d’avance et prend dorénavant une orientation culturelle avec plusieurs invités. Elles maintiennent et consolident l’esprit de solidarité, de communauté, de réconciliation et surtout de paix.

©CotedivoireNews

Cotedivoirenews

Lutte contre le terrorisme, piraterie maritime et criminalité en général: Le ministre Britannique des forces armées réitère l’engagement de son pays à accompagner la Côte d’Ivoire

Published

on

Côte d’Ivoire – Sécurité – En visite de travail en Côte d’Ivoire, le ministre Britannique des forces armées, James Heappey, a échangé hier mercredi 22 juin 2022, avec son homologue ivoirien Vagondo Coulibaly. Au cours de ces échanges, le ministre Britannique à réitéré l’engagement de son pays à accompagner la Côte d’Ivoire.

En effet, la Côte d’Ivoire, à l’instar de nombreux pays sur le continent n’échappe pas à la recrudescence ces dernières années, du terrorisme, du trafic de drogue et autres grands banditismes. Ces différents points ont meublé les échanges avec James Heappey, ministre britannique des forces armées, en visite de travail en Côte d’Ivoire, le mercredi 22 juin 2022.

Avec son hôte, les deux ministres ont mis l’accent sur le renforcement de la coopération sécuritaire entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni.

Le ministre britannique des forces armées a, à cette rencontre réitéré la volonté de son pays à accompagner la Côte d’Ivoire dans la lutte contre le terrorisme, la piraterie dans le Golfe de Guinée et la criminalité en général.

Abran SALIHO

Lire Plus

Cotedivoirenews

Sport: L’international Franck Kessié présente ses trophées au ministre Danho Paulin

Published

on

Côte d’Ivoire – En vacances à Abidjan, Franck KESSIÉ, l’international footballeur ivoirien a été reçu en audience par le Ministre des Sports M. Paulin Claude DANHO, ce jeudi 23 juin 2022 , à son cabinet sis au Plateau.

Au cours de cette visite, le sociétaire du Milan AC champion d’Italie , a profité pour présenter ses trophées au patron du Sport ivoirien.

Abran Saliho

Lire Plus

Cotedivoirenews

Autoroute de Grand-Bassam: le coût du péage à partir de 1000 FCFA fait grincer les dents

Published

on

Péage autoroute de Bassam

Côte d’Ivoire News – Infrastructures – L’autoroute de Grand-Bassam ouvert à blanc depuis le 15 avril au grand public sera payant à partir du vendredi 24 juin 2022. Un communiqué du Fonds d’Entretien Routier établissant les differents tarifs a été publié dans ce sens.

Ainsi, les vehicules legers dit de catégorie Classe 1 devront s’acquitter de la somme de 1000 FCFA au poste de péage de l’autoroute de Bassam, ceux de la catégorie Intermediaire, payeront1 500 FCFA quand les poids lourds et autocars de 2 essuieux eux paieront 2 500 FCFA. 

Enfin, les poids lourds, autocars et véhicules de 3 essuieux et plus devront payer la somme 3 500 francs.

A peine publié que les tarifs au péage de l’autoroute de Grand-Bassam fait grincer les dents. La preuve les commentaires peux favorables sur les réseaux sociaux dès l’annonce de l’information par le FER. L’autoroute reliant Gonzagueville à Grand-Bassam, longue de 17,45 Km est sujet à polémique depuis la fin des travaux du poste à péage qui a coûté la bagatelle somme de 23 milliards selon les autorités en charge du projet.

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés